Le Palanquin des larmes de Chow Ching Lie

Le Palanquin des larmes

Le vendredi 14 janvier 2005 par Dadoo

Chow est une jeune fille chinoise de bonne famille qui vit à Shangaï au moment ou l’Empire du milieu vacille sur ses bases. Elle nous raconte par le menu sa vie : entre pratiques ancestrales et bouleversements révolutionnaires.

Jeune fille heureuse, aimée de ses parents elle va devoir affronter la pire des situations : belle fille dans une famille riche de Shangaï. Mariée de force, elle devient la bonniche de sa belle famille. Le contraste est saisissant entre la vie d’adolescente insouciante qu’elle a mené et le dur labeur réservé à la brue dans la Chine traditionnelle.

Quand la grande Histoire rejoint la petite histoire, sa vie en est tout autant bouleversée. Il ne fait pas forcément bon être dans une famille riche au moment où les troupes de Mao investissent Shangaï la sulfureuse...

Le récit est assez intéressant et évoque la révolution chinoise avec un regard très personnel. J’ai seulement regretté le ton un peu étrange : entre larmoiement d’adolescente et prise de conscience sociale... Les excuses qu’elles trouvent à la révolution chinoise sonnent parfois un peu comme une assurance pour un éventuel retour en République Populaire de Chine, il est donc difficile de démêler le vrai du faux arrangé...


  • > Le Palanquin des larmes  1er mars 2005, par Allie

    "comme une assurance pour un éventuel retour en République Populaire de Chine"

    Son fils, sa fille et elle retournent assez fréquemment en Chine, affaires oblige.

    "il est donc difficile de démêler le vrai du faux arrangé..."

    C’est peut-être parfois romancé mais jamais inventé :)

    A lire pour le plaisir principalement.


    Répondre à ce message
  • > Le Palanquin des larmes  15 janvier 2005, par bastet
    j’ai lu "le palanquin" il y a longtemps, à sa sortie, lorsqu’il causa une "mini-scandale" (critiquait-elle ou non le régime ...) - ton commentaire me donne envie de le relire.
    Répondre à ce message