Le Livre des crânes de Robert Silverberg

Le Livre des crânes

Le jeudi 19 août 2004 par Mario_Heimburger

Y’a ces quatre étudiants. Un juif intellectuel, un nanti cynique, un austère fuyant ses origines paysannes, un homo poête. Ils trouvent un livre qui parle d’un monastère spécial, dans lequel on peut obtenir la vie éternelle. Ils ont chacun leur raison d’y aller. Mais la règle est stricte : pour que deux vivent, il faut que l’un d’entre eux se sacrifie de lui même, et qu’un autre soit tué par les deux qui restent. Ils le savent, mais ils n’y croient pas. D’ailleurs, ils essaient de ne pas y croire.

Et finalement, le monastère existe. Une fois entrés, ils n’ont plus le choix : et pourtant, il leur faudra garder la foi, car rien n’est jamais acquis.

350 pages. Classé dans la "science-fiction", mais il n’y a aucun élément fantastique : juste un road-movie qui se transforme en introspection psychanalytique. Des manipulations, partout. La question que pose Silverberg c’est "pourquoi croire, et en quoi ?". C’est la foi, non pas religieuse, mais la foi au sens propre du terme qui est passée sous la loupe. A quoi reconnaît-on qu’on est immortel ? On ne peut le savoir qu’au bout de quoi ? 40 ans ? 60 ? 100 ? Alors quand on vous dit "vous êtes immortel", il n’y a pas trois solutions : on y croit ou pas.

Et lorsque le prix à payer pour cette immortalité, c’est de se découvrir entièrement, y-compris ce qu’on cache à soi-même, a-t-on encore la force d’y croire ?

Bref, un roman déroutant, inclassable, entre le thriller psychologique, la quête mystique, et le road movie. Sublime.


  • Le Livre des crânes  14 mai 2006, par Arwen
    Je m’attendais à plus d’action au cours de ce livre, certain passages sont assez long, j’ai commencé à accrocher au bout de la 100e page. Une lecture moyennement intéressante.
    Répondre à ce message
    • Le Livre des crânes 2 janvier 2007, par niirti
      Je partage ton avis ! Je m’attendais à bien mieux à la lecture de ce livre : plus d’action bien plus tôt, plus de fantastique en fait... et on ne sait pas trop comment cela se termine : Ned et Eli accèderont-ils vraiment à l’immortalité ? peut-être est-ce là un effet voulu de l’auteur, histoire de faire travailler notre imagination... Le livre démontre aussi que ce n’est pas la masse musculaire qui compte, mais bien l’intellect.
      Répondre à ce message