Le Liseur de Bernhard Schlink

Le Liseur

Le dimanche 5 septembre 2004 par Sheherazade

Un adolescent, Michael Berg attrape la jaunisse ; les symptômes se déclarant en rue, il est aidé par Hanna Schmitz, une jeune femme de 20 ans son aînée, dont il ne saura jamais rien sauf qu’elle est contrôleuse à la compagnie des tramways. Dès que le médecin l’autorise à sortir à nouveau, Michael retourne pour remercier Hanna, vers qui il se sent fortement attiré et ils deviennent amants.

Le caractère assez changeant de cette femme trouble le garçon mais il a tellement peur de la perdre qu’il n’ose lui en parler. Commence pour lui une période à la fois exaltante avec sa maîtresse et mensongère vis-à-vis de sa famille afin de la retrouver ; il arrivera même à ne pas accompagner ses parents en vacances, prétextant du travail à rattraper, afin de pouvoir partir quelques jours avec Hanna, qui ne révèle toujours rien d’elle ni de son passé, mais qui adore qu’on lui fasse la lecture.

Lorsqu’il retourne au lycée à la rentrée scolaire, Michael retrouve ses copains et commence à ressentir le poids de cette liaison. Il ne parle d’elle à personne, mais commence à négliger Hanna pour passer plus de temps avec ses copains.

Puis un jour, sans prévenir, Hanna disparaît. Michael n’ayant révélé son secret à personne, ne peut donc pas parler de son chagrin, se refermant sur lui-même.

Il poursuit sa vie et ses études et lors d’un stage de droit, prend part au procès de 5 criminelles de guerre.

Hanna figure au rang de ces accusées ; elle se montre indifférente à tous et toutes, est peu sympathique tant auprès du tribunal que des co-accusées. Elle est comme absente, détachée de tout ce qui pourrait lui arriver. Elle est prête à accepter une condamnation à perpétuité, sans même chercher à se défendre. Cela intrigue le jeune Berg, puisqu’elle n’est pas seule coupable des faits reprochés.

Pour Michael commence aussi la découverte du passé odieux d’Hanna. Une chose le frappe cependant : dans le camp de concentration où elle était gardienne, elle choisissait aussi des jeunes prisonnières pour lui faire la lecture, en leur permettant ainsi de vivre quelques heures moins sordides avant leur mort.

Plus il réfléchit et plus le jeune homme cerne le secret de cette femme, décidant de l’aider, malgré la répulsion qu’il éprouve pour ses actes.

Tout le long de sa vie, Michael Berg fuira dans les livres et l’écriture les difficultés de la vie ; cela lui coûtera son mariage et son divorce lui donnera un immense sentiment de culpabilité face à sa petite fille.

Il se sait lâche face à la réalité et la découverte de la génération allemande qui fut obligée de vivre sous la botte nazie perturbera profondément son existence.

C’est un livre que je recommande chaudement, pas tellement en raison des personnages que je n’ai pas trouvé particulièrement sympathiques, mais surtout pour les réflexions soulevées par Bernard Schlink. Il s’interroge sur son pays, sur son passé ; à aucun moment il n’essaie de justifier l’holocauste, bien au contraire, mais il sait que ce passé pèse lourdement sur l’Allemagne.


  • Le Liseur  30 octobre 2011, par Étudiant350
    J’ai moi même lu ce roman et je l’ai trouvé relativement complexe et étrange. Je me demande sérieusement qu’elle étaient les thèmes et les valeurs évoqués dans ce roman. Éclairé moi si possible. Est-ce l’amour est un des thèmes véhiculés ? J’en doute... Mais je vois bien qu’il en a plusieurs. Éclairez si possible. Merci d’avance. Ce serais grandement appréciez.
    Répondre à ce message
  • Le Liseur  15 février 2008
    Je suis en classe de seconde et je viens de terminer ce livre. Je le trouve plutôt bien ds l’ensemble mais la fin est un peu triste. Certains passages sont plus long à comprendre (procès d’Hanna).
    Répondre à ce message
  • Le Liseur  15 février 2008
    Je suis en classe de seconde et je viens de terminer ce livre. Je le trouve plutôt bien ds l’ensemble mais la fin est un peu triste. Certains passages sont plus long à comprendre (procès d’Hanna).
    Répondre à ce message
  • Le Liseur  6 février 2008, par Laura

    Je suis en seconde et j’ai eu à choisir entre cinq livres. Le résumé du Liseur m’avait attirée et c’est donc celui-ci que j’ai choisi. JJe n’ai pas aimé ce livre. Je sais je suis directe. Je ne me suis pas sentie proche des personnages. Les répétitions dans chaque page m’ont fait me demander plusieur fois si je ne relisais pas la même phrase. L’histoire en elle-même n’était pas particulièrement passionnante. Quelques passages m’ony quand même plus mais en général, j’ai trouvé ce livre inintéréssant. Après peut-être que je n’ai pas compris le message que voulait faire passer ce livre.

    Lisez-le qu’en même peut-être qu’il vous plaira et que vous accrocherez à l’histoire.


    Répondre à ce message
  • Le Liseur  12 janvier 2008
    étant en classe de seconde, on m’a donné ce livre à lire... et je le trouve vraiment bien écrit, on ne le lit pas on le dévore, il est super ! Je recommande à tous de le lire ! De bonne longeur et vraiment attachant... bonne lecture : )
    Répondre à ce message
  • > Le Liseur  7 octobre 2004, par julien
    merci je vais avoir interro sur le livre le liseur et je ne l’avais pas lu donc le résumé ma bien aidé mais il m’a aussi donné envie de le lire car d’après ce que j’ai pu lire c’est un livre qui dégage beaucoup d’émotions... Merci pour tout Julien de céramique 2éme année
    Répondre à ce message
    • > Le Liseur 7 octobre 2004, par bastet
      contente d’avoir pu être utile, mais surtout contente que tu aies envie de lire le livre - n’oublie pas de donner ton avis lorsque tu l’auras lu.
      Répondre à ce message