Le Donjon du bourreau de Paul Harding

Espionnage et meurtres au Moyen-âge : The Devil’s Domain

Le Donjon du bourreau

Le samedi 20 mars 2004 par Sheherazade

En l’an 1380 au lieu-dit "The Devil’s Domain", Sir John Cranston, officier chargé d’enquêtes et bon-vivant et son assistant, le frère dominicain Athelstan, sont chargés par le régent John of Gaunt (Jean de Gand), de faire toute la lumière sur le meurtre d’un prisonnier, dans une chambre totalement fermée.

Cinq hommes sont retenus prisonniers à Hawkmere Manor, un endroit tellement glauque et délabré qu’on le surnomme le "domaine du diable". Ces hommes ont abouti là, suite à une bataille navale sous la conduite héroIque du jeune Maurice Maltravers, aussi fougueux que pauvre. C’est d’ailleurs cette pauvreté qui est la cause de l’interdiction de mariage avec la ravissante Angelica Parr, que son père fait immédiatement enfermer dans un couvent "afin de lui faire entendre raison" !

Cranston et le dominicain sont chargés de l’enquête à Hawkmere, mais comment résoudre un crime alors que toutes les issues de la chambre étaient hermétiquement fermées ?

Ce crime ne sera pas le seul d’ailleurs et parmi les autres prisonniers l’inquiétude monte, à juste titre d’ailleurs. Parmi les suspects figurent l’apothicaire Aspinall, qui rend régulièrement visite aux prisonniers et le maître du manoir, Sir Walter Limbright, dont toute la famille a été détruite par les Français. Le régent leur octroie l’assistance du jeune Maltravers avec également pour mission d’essayer de convaincre Maître Parr de changer d’opinion à propos du jeune homme ! Tâche apparemment encore plus ardue que de découvrir l’assassin qui n’en restera pas à une seule victime. Le jeune homme qui se morfond littéralement d’amour ne leur est d’aucune utilité, tant il est perdu dans ses pensées moroses ! Et pendant ce temps, l’espion anglais, qui travaille pour la couronne de France désormais, a juré la mort de tous les prisonniers.

Paul Doherty a - comme beaucoup d’auteurs anglophones - plusieurs pseudonymes ; les Aventures de John Cranston et le Frère Athelstan ont été publiées précédemment sous le nom de Paul Harding. On retrouve dans cette série des personnages récurrents, notamment toute la petite communauté de St-Erconswald où le dominicain officie. Harding est un spécialiste des rois d’Angleterre d’Edward Ier à Edward III, ainsi que de la régence de John of Gaunt et Isabelle, la louve de France (selon Druon).

Cela se retrouve dans tous les romans qui se passent à cette époque, les descriptions en sont précises et fort bien documentées.