Le Dernier Printemps de Jasmine de Deborah Crombie

Le Dernier Printemps de Jasmine

Le lundi 27 septembre 2004 par Feline

En rentrant d’une longue nuit de travail, l’inspecteur Duncan Kincaid a la désagréable surprise de découvrir sa voisine du dessous sans vie. Jasmine, 49 ans, était atteinte d’un cancer en phase terminale et n’en avait donc plus pour longtemps à vivre. Malgré cela, Kincaid éprouve un sentiment de malaise : cette mort ne lui paraît pas naturelle.

Impression confirmée par l’aveu de Meg, une jeune collègue de Jasmine : elle avait promis à Jasmine de l’aider à mettre fin à ses jours. La veille cependant, Jasmine était revenue sur sa décision et avait délivré la jeune femme de sa terrible promesse. Jasmine serait-elle passée à l’acte seule ? Ou quelqu’un l’y a aidé ? C’est ce que redoute Duncan, qui fait officieusement appel à Gemma James, sa nouvelle collaboratrice et de surcroît très belle femme, pour l’aider à découvrir ce qui s’est réellement passé.

J’apprécie les romans de Déborah Crombie qui mêlent astucieusement enquête de détection à l’anglaise et la vie privée de son duo d’enquêteurs. J’ai cependant été un peu déçue par celui-ci. Il m’a semblé peu creusé. Cela doit être dû au fait que c’est un des premiers tomes de la série. Il y a d’ailleurs un reproche qui doit être formulé à l’égard des éditeurs français. Pourquoi font-ils paraître les épisodes d’une série policière dans le désordre ? Cela est dérangeant pour le lecteur qui suit la progression de la vie des personnages, progression totalement chamboulée par ces parutions non chronologiques. Sans doute, suivant un plan marketing, publient-ils l’épisode qui s’est le mieux vendu dans le pays d’origine et si cela fonctionne en France, nous livrent-ils le reste en vrac et au petit bonheur la chance. C’est assez désagréable pour les lecteurs.