Le Crime de l’Orient-Express de Agatha Christie

Murder on the Orient-Express

Le Crime de l’Orient-Express

Le lundi 23 août 2004 par Sheherazade

Une nuit de cauchemar dans un train de rêve. Ainsi pourrait commencer ce polar de la Reine du Crime. Hercule Poirot revient de Syrie où il a eu pas mal de travail. A Istambul, il embarque sur le Simplon-Orient Express, ce train merveilleux dans lequel il compte bien retourner paisiblement vers Londres.

Comme à l’accoutumée, il aime à observer ses compagnons de voyage. Ici : un milliardaire américain, vulgaire et déplaisant ; son secrétaire, jeune homme nerveux ; une princesse russe et sa gouvernante ; une actrice américaine célèbre, excentrique et autoritaire ; un couple de jeunes aristocrates hongrois ; une jeune Anglaise, probablement institutrice ; un un Italien volubile et Pierre, le contrôleur du train, sans oublier Monsieur Bouc, le directeur de la compagnie.

Lorsqu’en cours de route, le train est arrêté par un éboulement, il faut attendre les ouvriers qui viendront déblayer la voie. Le lendemain matin, une personne manque au petit déjeuner : l’odieux Ratchett (milliardaire), mort assassiné de douze coups de couteaux ! La porte de sa cabine était pourtant fermée de l’intérieur ; l’homme a sans doute été drogué puisqu’il n’y a pas trace de lutte dans le compartiment.

La tempête de neige fait rage et empêche donc l’assassin de fuir ; notre célèbre détective belge est sollicité par son ami, Monsieur Bouc, afin de résoudre cette affaire qui s’avère nettement plus compliquée qu’il n’y paraît tout d’abord. On a pris soin de laisser des indices, tous les passagers font de gros efforts pour faire croire qu’ils ne se connaissaient pas du tout avant de monter à bord. Lorsque Poirot apprend que le mort n’était autre qu’un monstreux assassin d’enfant, il va découvrir ce que les passagers tentent de lui cacher.

On ne peut rien cacher à "Papa" Poirot ; ses petites cellules grises sont infaillibles, même lorsqu’on essaie - avec subtilité - de les mettre en difficultés.

Hercule Poirot est ici au mieux de sa forme dans ce nouveau rébus de huis-clos si cher à Allan Poe et à Agatha Christie. Comme à l’accoutumée, après avoir interrogé de multiples fois les suspects, il les réunira tous dans le grand salon et leur expliquera comment il a résolu cette affaire dont la conclusion sera insolite aux yeux de la loi.


  • > Le Crime de l’Orient-Express  1er novembre 2004, par abdoul djibril
    qui est coupable ? quel a été le mobile du crime ? a quel moment sait on la verité ? est elle surpreante ?
    Répondre à ce message
    • > Le Crime de l’Orient-Express 2 novembre 2004, par bastet

      je propose que vous lisiez le roman, car je me vois mal dévoiler le coupable et le motif sur un site de lecture où d’autres personnes seraient intéressées par le livre, qui perdrait dès lors tout son intérêt.

      Oui la vérité est surprenante et comme toujours chez Agatha Christie, elle sera dévoilée en fin du roman. Bonne lecture.


      Répondre à ce message