La rose d’Alexandrie de Manuel Vazquez Montalban

La rose d’Alexandrie

Le jeudi 25 juillet 2002 par catherinem

La Rose d’Alexandrie, c’est le nom d’un bateau, mais c’est une histoire de meurtre. Au départ, un corps affreusement mutilé, et une enquête qui commence comme un service demandé.

Et puis ça devient plus compliqué, les traces se brouillent, entre simili mafieux, flics pourris, prostitution, capitaine travesti, voyeurisme et cette histoire parallèle sur un homme au bout du monde qui prend finalement le chemin du retour.

Et puis l’histoire se démêle, l’histoire d’amour sordide, palliatif à un mariage sans espoir. Et l’amoureux transi se retrouve un jour confronté au plus abject des mensonges....et il tue.

Un bon roman policier, mais l’histoire de meurtre de fond semble être là plus pour restituer une ambiance de misérabilité globale que pour servir réellement de trame conductrice.

En bref, à lire.


  • > La rose d’Alexandrie  8 septembre 2003

    Montalban manie la plume comme Vautrin. Ses romans ont de l’odeur et du gout. Une très belle écriture qu’on aimerai lire aussi dans d’autres aventures que celle de Pépé. Au bout de 2 romans, on se lasse.

    Le roi des ordures de Jean Vautrin est tres bien dans le genre.


    Répondre à ce message