La quatrième dimension de Rudy Rucker

La quatrième dimension

Le mardi 31 août 2004 par doud

Je ne sais pas si vous avez jamais ressenti cela mais parfois je me sens un peu serré dans mes trois dimensions spaciales, comme si, le nez dans le guidon je ne pouvais relever la tête et prendre du recul, et, ainsi, expliquer les phénomènes qui dans mon système égocentrique m’échappent, en apprenant par exemple d’autres normalités. Un moyen est bien de se détacher du principe haut/bas, gauche/droite, avant/arrière et de s’imaginer nos trois dimensions habituelles incorporées dans d’autres dimensions, sans le savoir.

Ce livre nous en donne les moyens, oui, et rien besoin de connaître en mathématiques, cela fonctionne principalement sur l’analogie terreplatienne : imaginer ce que ressentent les habitants d’une feuille de papier quand on leur parle de sphère. Ainsi au fur et à mesure des analogies, avec, au passage, quelques exercices avec solutions, avec un peu d’imagination, vous arriverez à imaginer ce qu’est une hypersphère. Voire, à la voir. Et là, une porte s’ouvre sur un autre monde : en vous mettant en relativité, c’est-à-dire sans considérer ce que l’on voit comme étant le centre de la réalité absolue. Et j’espère que vous aurez envie, comme moi, d’appliquer ce principe à certains aspects de la vie de tous les jours et ainsi d’accepter que deux principes a priori exclusifs peuvent cohabiter dans des univers de dimension supérieure, et de replacer l’absolu à ce niveau supérieur là. Et je ne parle pas seulement de principes physiques ou mathématiques, mais surtout culturels !

Après, seulement si vous en avez envie, vous pourrez vous plonger à nouveau dans les bouquins sur la relativité générale, ou la mécanique quantique (comme le grande escalier de Couteau par exemple). Alors, les diagrammes d’espace-temps et les déformations de l’espace-temps à cause des objets massiques prendront sûrement plus de corps.