La police en France de Christophe Soullez & Luc Rudolph

Collection "Les Essentiels Milan"

La police en France

Le jeudi 4 novembre 2004 par Mario_Heimburger

"Au travers de son histoire, des hommes qui la composent, de son organisation et de ses problématiques, tout comprendre de la police en France". C’est l’ambition affichée en quatrième de couverture. Disons le : faire en 56 pages le tour de la police est complètement fou. Mais ce livret représente une bonne introduction, quoiqu’à prendre avec précautions.

"Les Essentiels Milan" est une petite collection de synthèses sur différents sujets. Elle se caractérise par des articles courts (une double page maximum) et sur un découpage très net, sans transitions. En soit, c’est une lecture rapide, et riche en informations.

Mais il manque clairement l’idée encyclopédique, et la connaissance est facilement "zappée" de la même façon qu’on suivra un journal télé. Ici, la police est bien présentée, mais l’accumulation de faits sans explications rend assez complexe l’appréhension du problème. On est alors obligé de faire confiance aux auteurs, et ce n’est pas simple.

Le livre est visiblement orienté vers la défense de la Police. On comprend bien les difficultés, mais un lecteur attentif finira par se demander (par simple défense, et justement parce que l’argumentaire est mince au profit d’affirmations) s’il n’est pas manipulé.

Si l’on peut aisément comprendre pourquoi la police est un tel "merdier" (au sens désordre) par son origine historique, par la multiplication des services, par l’inadaptation entre des volontés politiques et des moyens, on est aussi en droit de se demander si ce n’est pas la conséquence d’un laissé-aller de la structure elle-même.

En clair, un livre à lire avec attention (car très instructif sur les faits) mais avec un regard critique. Il conviendra sans doute de l’approfondir avec d’autres livres, mais c’est sans doute là la raison d’être de la collection : présenter une introduction avec les bases du savoir permettant de comprendre des détails, ailleurs...