La plage de Alex Garland

Une utopie au milieu des routards

La plage

Le samedi 3 juillet 2004 par Dadoo

Richard est un routard anglais comme beaucoup d’autres : jeune, débrouillard et à la recherche d’exotisme pur, par encore souillé par les flots de touristes. Après un périple en Asie il se retrouve dans une guesthouse minable à Bangkok où un homme bizarre lui donne une carte faite à la main où est indiquée "la Plage". Après avoir retrouvé son corps suicidé, il décide de se rendre sur la Place avec deux autres routards français : Etienne et Françoise.

Ensemble ils vont se rendre sur cet endroit interdit, au milieu d’une réserve naturelle. Là ils vont participer à une utopie hippie qui s’est créé un endroit bien à eux, en huis clos, à l’écart des routes touristiques.

En fait cette plage a été construite par ces routards lassés par la course contre la montre qu’ils devaient mener contre les Lonely Planet et autres Guides du Routard pour conserver un endroit bien à eux, pur.

La plage est vraiment un roman étrange, l’utopie créée n’est pas acceptée comme une idéologie mais simplement comme un compromis égoïste. Les personnages qui y vivent ne sont pas des missionnaires mais simplement de jeunes routard qui se laissent vivre tranquillement en oubliant petit à petit "Le Monde" extérieur.

Le héros, Richard, élevé aux mamelles des films sur le Vietnam : Platoon et surtout Apocalypse Now vit sa vie en la mettant en scène dans ces films. Le décor exotique et les contacts musclés avec la population locale sont l’occasion de faire "son" vietnam.

Alex Garland parvient à nous montrer l’inanité de cette volonté de pureté où finalement les héros ne sont plus eux-mêmes et finissent par devenir fous.

Petit à petit on sent la pression monter dans le roman, annonçant très vite la catastrophe inéluctable.

J’ai vraiment été très touché par cette histoire très intelligente où des héros très ordinaires nous parlent de nous mêmes et font parler nos rêves et nos cauchemars les plus profonds.


  • La plage  9 mai 2013, par Jean-Michel Bougan

    transposition du paradis et de l’enfer.

    Richard est Adam. Il provient du purgatoire. Il découvre l’île (le paradis). Il fait l’amour avec la cheftaine qui représente Eve (elle lui fait "croquer la pomme").

    Il y perd son innocence et se remémore l’enfer de la guerre du Vietnam où il était reporter de guerre.

    A partir de là c’est l’enfer sur l’île : conflits internes et avec les "gardiens" de l’île(gardiens des enfers), décès d’un homme dévoré par un requin. La plage si bleue devient rouge sang comme les flammes de l’enfer.

    Puis, les choses d’apaisent, Richard retrouve le chemin du purgatoire...


    Répondre à ce message
  • > La plage  11 juillet 2004, par bastet
    le livre m’a l’air bien meilleur que le film qui en a été tiré, non ?
    Répondre à ce message
    • > La plage 11 juillet 2004, par Dadoo
      J’avais préféré éviter de voir le film. On m’a dit que j’avais bien fait !
      Répondre à ce message
      • > La plage 14 janvier 2007, par missD
        Moi j’ai vu que le film est j’ai beaucoup aimé, mais je regrette vraiment de ne pas avoir lu le livre...
        Répondre à ce message