La nef des fous de Katherine Anne Porter

La nef des fous

Le mardi 4 mars 2003 par catherinem

Un petit monde hétéroclite se forme à bord d’une traversée vers l’Allemagne qui durera une trentaine de jours : étudiants cubains, danseurs espagnols, ou simplement travailleurs allemands qui retournent dans leur pays d’origine.

Inutile d’insiter sur les problèmes que peuvent engendrer une telle promiscuité. Le fond n’apparait pas bien profond, un vague débat sur l’antisémitisme est amorcé mais presque aussitôt étouffé, bref rien de bien folichon.

Et pourtant ce livre ne manque pas d’intérêt. Ou plutôt il est sympathique à lire, mais cela tient davantage de la forme que du fond. Chaque personnage est effectivement suivi de près, quasiment minute après minute, puis abandonné pour un autre puis resuivi etc... On a donc l’impression de ne pas manquer la vie d’une seule des personnes présentes pendant toute la traversée, à l’exception peut être du groupe des espagnols pour lequel les descriptions sont moins denses.

En résumé, ce roman m’est apparu plus sous la forme de tranches de vies bien écrites qu’autre chose...Dommage, il y aurait eu à mon sens moyen d’en faire bien davantage.