La mysterieuse affaire de Styles de Agatha Christie

Entrée en scène du célèbre Hercule Poirot

La mysterieuse affaire de Styles

Le lundi 24 mai 2004 par Sheherazade

L’affaire de Styles-St-Mary est relatée par le "cher ami" de Poirot, le capitaine Hastings en convalescence chez les Cavendish.

John Cavendish et son épouse Mary vivent à Styles Court, propriété des Cavendish et toujours occupée par leur belle-mère, seconde épouse du premier Lord Cavendish. Lady Cavendish est une personnalité dans la région, énergique, mondaine, adorant jouer les bienfaitrices. Depuis son veuvage elle entretient d’excellentes relations avec les fils de son défunt époux.

Le plus jeune fils, Lawrence, de santé un peu délicate, rêve de littérature et espère que ses poèmes seront publiés un jour.

Hélas, cette harmonie toute "british" est ternie par le remariage de Lady Cavendish avec un certain Alfred Inglethorp, qualifié par tous d’intrigant avide, briguant la fortune des Cavendish. Ce qui ternit aussi l’ambiance est le fait que les cordons de la bourse sont tenus assez strictement par Lady Cavendish, au grand dam de Mary, l’épouse de John qui aimerait qu’ils puissent vivre indépendamment. A Styles Court vivent encore Evie Howard, amie et secrétaire de Mrs. Inglethorp et la rousse et ravissante Cynthia Murdoch, infirmière à l’hôpital voisin et nièce de Lady Emily.

Lors d’une promenade dans Styles-Saint-Mary, Hastings se heurte à un petit bonhomme, à l’accent français (pardon, belge !) très prononcé et au crâne en forme d’oeuf, détective de profession et à la retraite forcée à cause de la guerre 14-18 ; grâce à la générosité de Lady Cavendish, plusieurs compatriotes de Poirot ont trouvé refuge dans l’une de ses propriétés.

Toujours tiré à 4 épingles, le petit détective est plutôt maniaque, à tel point qu’il ne supporte pas que les toasts du petit déjeuner ne soient pas coupés en carré parfait !

Bien évidemment, lorsque Lady Cavendish sera empoisonnée, c’est vers Poirot que l’on se tournera pour mener l’enquête ; les soupçons se portent immédiatement sur John Cavendish, et les "petites cellules grises" de Poirot, avec l’aide d’Hastings, auront bien du travail pour prouver l’innocence du jeune homme.

Poirot est réellement le typique "armchair detective" ; il se contente de réfléchir aux détails qu’il a observés, aux remarques qu’il a entendues ou aux réflexions de son cher ami Hastings. Ce dernier le lui reproche suffisamment d’ailleurs dans cette aventure-ci.

Comme dans tous les romans de la Reine du Crime, le lecteur sera entraîné bien loin de ce qu’il croit être la solution ; la réunion finale dans le grand salon (un classique dans la série des "Poirot") où le génial petit homme dévoilera le vrai coupable. Inutile de spécifier que Poirot, je l’adore ! d’abord c’est un "pays" et ensuite, son petit côté désuet est réellement attendrissant. Agatha Christie a toujours expliqué que c’est l’expérience acquise durant la guerre, lorsqu’elle travailla dans l’hôpital de Torquay, qui lui donna l’idée et l’envie d’écrire "The Mysterious Affair of Styles".


  • > La mysterieuse affaire de Styles  1er juillet 2005, par Abberline
    Agatha Christie est tout simplement extraordinaire car elle a inventé un style de roman policier qui lui est propre : loin des thrillers modernes et des détectives plus anciens (je pense notamment à Dupin ou l’illustre et géniallissime Monsieur Sherlock Holmes), Hercule Poirot - qui est introduit dans ce roman - est un détective d’un genre tout différent. Il ne s’intéresse que très modérément aux preuves matérielles pour tenter d’évaluer le crime et les différents suspects d’un point de vue psychologique (à qui profite le crime ? quel type de crime est commis ? ...). On a parfois l’impression que tous ses romans sont du même accabit mais il n’empêche qu’ils sont et restent plaisants à souhait. J’aime tout particulièrement (et même exclusivement) ceux qui mettent en scène Hercule Poirot. En dehors de cela, il y a EVIDEMMENT "Dix petits nègres" qui est un chef-d’oeuvre absolu de la littérature (et pas seulement policière). Pour avoir lu plus de quarante de ses romans, je dois avouer qu’il m’arrive souvent de les relire car ils sont tous simplement intemporels.
    Répondre à ce message
    • > La mysterieuse affaire de Styles 1er juillet 2005, par bastet
      j’ai lu tous les romans policiers d’agatha christie et comme vous, il m’arrive d’en relire de temps en temps - pour moi, "And then there were none" est l’un des meilleurs livres de tous les temps
      Répondre à ce message
  • > La mysterieuse affaire de Styles  27 mai 2004
    c cool ton text
    Répondre à ce message
    • > La mysterieuse affaire de Styles 28 mai 2004, par bastet
      c gentil ça ! j’espère que cela te donnera envie de le lire ... à moins que ce ne soit déjà fait, dans ce cas j’aimerais que tu dises ce que tu penses de l’histoire ;-)
      Répondre à ce message
      • > La mysterieuse affaire de Styles 30 mai 2004, par Klorofyl
        ce n’est aps moi qui ait posté le premier message, mais je voulais dire que j’adore cet auteur !^__^ et cette histoire aussi ! même si je pense que ems préférés sont ses nouvelles et ses romans d’aventure, comme "Retour à Bagdad" ou "destination incoonue"...^______^
        Répondre à ce message
        • > La mysterieuse affaire de Styles 31 mai 2004, par bastet

          ayant un faible pour hercule poirot, j’adore toutes les affaires dont il s’est chargé, mais je partage votre opinion concernant la trilogie au moyen orient "Retour à Bagdad", "meurtre en mésopotamie" et "mort sur le nil".

          certaines des nouvelles écrites par agatha christie lorgnent un peu du côté du paranormal et je dois dire qu’elles intéressantes. Mais vous avez raison, "destination inconnue" est formidable.


          Répondre à ce message