La mort et L’immortalité de Frédéric Lenoir

Encyclopédie des savoirs et des croyances, avec Jean-Philipe de Tonnac

La mort et L’immortalité

Le samedi 18 décembre 2004

Enfin une encyclopédie grand public et intellecuellement irréprochable et exhausivement pluridiscipinaire sur la mort et ce que nous pensons de ce qui la suit. Magistrale ! Conçue en deux grandes parties : 1ère partie : Le voyage de l’âme, ou comment les grandes civilisations et religions de l’humanité se sont représenté mort et voyage vers l’au-delà.

2ème partie : La révolution de la modernité occidentale, ou comment nous avons sacralisé le corps, réinventé un imaginaire de l’immortalité, caché la mort...

Dans un texte d’ouverture extrêmement émouvant et intime, Edgar Morin décrit les angoisses de l’humanité devant la mort et nous raconte l’odyssée du corps et de l’âme jusqu’aux vertiges les plus contemporains : clonage, recherches sur le rajeunissement des cellules, désir d’immortalité...

1ère partie : Les meilleurs spécialistes (Jean Delumeau pour le christianisme, Michel Hulin pour l’Inde, Jacques Brosse pour le bouddhisme, Régis Boyer pour les civilisations nordiques...) décrivent les croyances et les rites attachés à la mort et à l’au-delà qui tous, ont contribué à façonner notre imaginaire, nos façons collectives et intimes d’affronter l’angoisse de mourir, et ont nourri nos interrogations sur l’Après vie.

2ème partie : Dans notre monde post-moderne, globalisé, que sont devenues les croyances anciennes ? Comment nous représentons-nous la mort ? L’au-delà ? Quelles sont les découvertes scientifiques importantes qui ont changé notre vision et notre connaissance de notre finitude ? Philosophes et psychanalystes s’interrogent sur notre relation au mourir et à l’espérance d’une autre vie. De grandes signatures synthétisent nos savoirs contemporains sur le vivant et la mort (Axel Kahn, Jean-Claude Ameisen...), des sémiologues décrivent les nouveaux imaginaires de la mort et de l’immortalité sur nos écrans (cinéma, jeux videos...), des sociologues racontent l’évolution des pratiques funéraires, l’effacement de la mort dans une société moderne aseptisée qui rend un culte profane au corps immortel, des médecins, des moralistes reviennent sur l’évolution des soins des patients en fin de vie, l’euthanasie, le suicide...

Aucun sujet, aucun tabou, aucune question touchant la mort dans notre culture n’est évité. Ce grand livre de la mort et de l’immortalité donne à l’honnête homme du 21ème siècle l’essentiel des connaissances historiques, philosophiques, religieuses, mais également aborde avec lui les grandes questions contemporaines.

Incontournable !


  • > La mort et L’immortalité  27 février 2005, par laracine
    Plus d’un an après le subit décès de mon épouse, parut cette encyclopédie ; et je l’ai acquise. Donc, depuis le 17 novembre 2004, quotidiennement, j’en poursuis la lecture. Le point de vue de l’auteur de cet article est aussi bon que l’ouvrage est excellent. Hélas, aucune des 500 pages déjà étudiées ne m’a renseigné de manière scientifique sur la survie. J’ignore toujours ce qu’est devenue ma mie. Toutes ces théories - souvent pleines de sagesse - et toutes ces spéculations - aussi savantes soient-elles - ne changent rien à mon constat : le devenir des défunts reste inconnu pour moi. Quoi qu’on en dise ! Quoi qu’on veuille nous faire croire ! L’esprit humain me semble intrinsèquement impuissant face à cette déchirure qu’est la mort. Quant à la brûlure de l’absence... Aussi, l’énumération médiatique quotidienne des victimes des guerres, massacres, génocides, attentats et autres cruautés humaines devient-elle plus pénible encore quand la mort d’un être cher vous a confronté à cette réalité. Naturelle ! Mais la mort provoquée par la folie meurtrière des hommes devient source de révolte impuissante, de compassion muette, de douloureuse constatation : l’être humain demeure toujours aussi peu bienveillant envers autrui, et ce depuis la nuit des temps. Naturellement ? Quant aux enfants victimes de la cupidité et de l’égoîsme d’adultes... En résumé, un excellent ouvrage, d’une honnêté parfaite alliée à un grand - et réussi ! - effort de vulgarisation. Un livre essentiel. Un livre qui vous laisse moins seul et donc vous soutient dans la peine. Merci aux savants auteurs !
    Répondre à ce message
    • > La mort et L’immortalité 27 février 2005, par bastet
      permettez-moi aussi de vous conseiller l’excellent livre du docteur Christophe Fauré " Vivre le deuil au jour le jour"  ; il m’a été d’une aide véritable lors du décès de mon époux il y a 6 ans - il aborde le sujet de la mort de manière plus "concrète", ne se perd pas dans des circonvolutions métaphysiques, il parle simplement d’un sujet difficile parce que lui même est aussi passé par la perte d’un être cher.
      Répondre à ce message
  • > La mort et L’immortalité  18 décembre 2004, par bastet
    tout aussi incontournable est le formidable livre de Jacques RIFFLET, "Le Monde du Sacré".
    Répondre à ce message