La mort digne de Frédéric Lamoth

La mort digne

Le mercredi 30 juin 2004

Albert Biollaz, militaire à la retraite, est atteint d’un cancer incurable. Désireux de choisir sa mort comme il a choisi sa vie, il contacte l’association SOS (Sterben Ohne Schmerzen), La Mort digne. Son fils, Vincent, nous raconte les derniers mois de son père, son parcours jusqu’à sa mort, cette route semée d’embûches, où la détermination précède l’abnégation...

Premier livre de ce jeune auteur helvétique, La Mort digne montre une certaine face de la Suisse, avec son armée, son lac aux eaux calmes, et ses personnages aisés qui se retrouvent dépouillés devant la mort nue, froide, réglée à la minute.

Cette mort en comprimé dilué dans un verre d’eau, que l’on avale, et puis que l’on ne voit pas arriver...