La joueuse de go de Shan Sa

La joueuse de go

Le dimanche 6 juillet 2003 par catherinem

Années trente en Mandchourie, occupée par les armées japonaises qui n’ont de cesse de massacrer les populations. Dans la ville des mille vents, une jeune fille affronte au go des inconnus de tout horizon, et emporte systématiquement la victoire. Elle n’a même pas quinze ans, mais sa vie va bientôt basculer dans l’horreur.

Elle rencontre au cours d’une émeute deux jeunes garçons, Min et Jing, avec lesquels se tissent des liens pas très clairs, d’amour et de haine, où l’un n’est plus rien sans l’autre.

Tout se désagrège à l’arrestation des deux garçons, qui font partie de la résistance chinoise ; pour eux commencent les longues scéances de torture, pour elle une grande période d’angoisse, encore accentuée par le fait qu’elle croit être enceinte de Min, ce que ses parents ne pourraient pas accepter. Elle n’a cependant pas cessé ses parties de go, et joue maintenant régulièrement contre un homme bien étrange, silencieux. Entre eux naît un amour profond qui ne sera jamais assouvi.

Jing a échappé à la mort. Estropié à vie, il la retrouve et la supplie de fuir à Pékin. La joueuse a avorté mais reste dans l’angoisse que sa famille s’aperçoive qu’elle a été enceinte et décide de le suivre dans sa fuite.

Hélas, la libération ne sera que de courte durée.

De par la description des agissements japonais (heureusement, l’auteur ne rentre pas trop dans les détails), des aperçus significatifs de la condition de la femme en chine à cette époque, ce roman est très dur. Il n’est même pas sauvé par les histoires d’amour qui y sont contées et vouées systématiquement à l’échec. C’est dramatique mais beau et touchant, c’est un appel à la liberté de sentiments et d’expression, c’est un refus de l’oppression, quelle qu’en soit la nature.


  • Juliette  6 novembre 2007
    Tellement merveilleux mais tellement triste de finir se livre, on en redemanderait. Une fin triste que j’ai relu plusieurs fois avant de m’en remettre. Vraiment un immense plaisir d’avoir découvert ce livre et cet auteur .
    Répondre à ce message
  • > La joueuse de go  28 octobre 2003, par marguerite
    Un style simple et concis, un ton détaché, une culture bien lointaine, on se trouve "aspiré" par cette histoire bouleversante et dure. Mais c’est triste et dramatique jusqu’au bout.
    Répondre à ce message
    • > La joueuse de go 24 janvier 2004
      est-ce que tu as une autre critique à faire sur ce livre. réponds_moi vite s’il te plaît. merci d’avance
      Répondre à ce message
      • > La joueuse de go 19 avril 2004, par Caroline et Delphine
        Une histoire dans toute sa splendeur, nous ne saurions mettre des mots sur le sentiments que nous éprouvons par rapport à ce livre. Une aventure qui nous parait tellement réelle, que la fin en devient une pure merveille. Merci à Shan Sa d’avoir pu nous procurer un moment fantastique.
        Répondre à ce message