La guerre des mondes de H.G. Wells

"The War Of The Worlds", 1898

La guerre des mondes

Le jeudi 7 juillet 2005

L’invasion de la Terre par des soucoupes volantes tueuses d’origine martienne. La débacle sera totale du côté de la race humaine, et finalement le salut viendra... de là où on ne s’y attendait pas.

Peut-être le plus fameux des chef-d’oeuvre d’H.G.WELLS. En tout cas le premier roman de SF à imaginer une invasion extra-terrestre, d’origine martienne qui plus est.

La fin est terriblement ingénieuse, même 100 ans après... "La Guerre des Mondes" a été adapté au cinéma dans les années 50 par Byron HASKIN. Ce classique du cinéma de SF n’a pas pris une ride et les ovnis continuent de terroriser le spectateur de leur foudroyant rayon vert ! LE DVD ! Le remake de Steven SPIELBERG, avec Tom CRUISE dans le rôle principal, sort en France pour le 6 juillet 2005


  • > La guerre des mondes  1er août 2005
    Je partage entièrement l’avis de Bastet en ce qui concerne la dernière adaptation cinématographique de "La guerre des mondes". Spielberg, qui nous a habitués à beaucoup mieux, aurait pu se dispenser de porter à l’écran le roman de H. G. Wells... Quand on s’attaque à un monument, même et surtout si on est une pointure, on n’a pas droit à l’erreur. Amateurs de SF, abstenez-vous !
    Répondre à ce message
    • > La guerre des mondes 7 août 2005
      je suis amatrice de sciences fiction depuis 43 ans(particulierement en lecture) et suis d’accord avec se jugement et pense que ce film se rattache plutot aux films catastophes,mais je dois avouer que j"ai tout de meme passe un bon moment je dois ajouter que je suis egalement ce que l’on appelle un tres bon public et que je rentre a fond dans l’histoire et que celle ci est tout de meme bien pondue

      Répondre à ce message
  • > La guerre des mondes  10 juillet 2005, par bastet
    il est des films dont on se doute qu’il vaut mieux ne pas aller les voir. Le film de Spielberg est de ceux-là. Message de Wells = inexistant ; le reste = effets spéciaux. Leu jeu de Cruise = inexistant, heureusement pendant quelques trop rares moments nous avons droit à la formidable performance d’acteur de Tim Robbins.
    Répondre à ce message