La dernière porte de Dean Ray Koontz

La dernière porte

Le jeudi 11 novembre 2004 par Arwen

La dernière porte est l’une des oeuvres la plus réussie de Koontz avec Chasse à mort. Il nous indique l’ambiance du livre dès les premières pages. C’est ce qui me plaît avant tous chez cet auteur : tout au long du livre il y a de l’action du suspense, et on découvre toujours quelque chose au fil des pages.

Leilani est une fillette avec une intelligence précoce, des différences physiques mais avec une joie de vivre plus que présente. Elle rencontre Micky ex tolarde qui se plonge peu à peu dans l’alcool pour oublier ses échecs et certains souvenirs d’enfance. Dans les personnages principaux nous trouvons également un jeune garçon qui se fait appelé Curtis. Il est sans cesse en train de fuir un danger, des hommes ou peut être autre chose qui cherche à le repérer et à l’éliminer.

Ces personnages sont un mélange surprenant et explosif dans cette oeuvre de SF. La rencontre de Leilani et de Micky est le point de départ d’une grande amitié et d’un long périple. La fillette handicapée décrit à Micky qui sont véritablement ses parents, sa mère une droguée, son père Maddoc un tueur en série qui croit soulager ses victimes en leurs donnant la mort, et son jeune frère mystérieusement disparu en présence de Maddoc. Micky se lance à la recherche de la fillette dès la disparition de la famille. Là commence une aventure surprenante, pleine d’action et de suspense.

JC Lattès (2003) - 645 pages