La bougresse de Jean Failler

Une enquête de Mary Lester

La bougresse

Le lundi 17 mai 2004 par Sheherazade

Mary Lester, à bord de sa Twingo, roule allègrement vers Roscoff où l’attendent des amis, en passant par les "Montagnes Noires" dans l’Argoat, collines errodées par le temps ayant abrités les Celtes il y a bien longtemps. En prenant le chemin des écoliers, elle ne se doute pas que les vacances de Mary Lester ne sont pas exactement de tout repos.

S’arrêtant dans la vieille auberge où elle descend pour se désaltérer, la jeune femme entend un touriste parler d’un bouquet de fleurs déposé le long de la route de Quimper, et recevoir une farouche réponse négative de l’aubergiste.

On n’est pas Mary Lester pour rien et la curiosité de celle-ci est immédiatement en éveil.

Elle prend la décision de rester un peu plus longtemps dans ce village de Poulbihan qui a l’air bien endormi sous le soleil d’été. Mary va se mettre à fureter, poser des questions, recevoir des rebuffades et obstructions à cette petite enquête personnelle qui dévoilera une bien vilaine histoire que personne ne souhaite voir étalée au grand jour.

Pour Mary Lester cette enquête s’avérera la plus étonnante de toute sa carrière, surtout après sa rencontre avec Catherine Argouach, celle qui a le "don", que l’on surnomme "la gwrac’h" (la sorcière) toujours accompagnée de son chat Mizdu. La conclusion de cette enquête surprendra Mary autant que les lecteurs.

Il règne dans cette seizième enquête de Mary Lester un petit parfum de sorcellerie et mystère, bien propre à la Bretagne et à l’Argoat. Toutes les personnes à qui j’ai fait connaître la jeune enquêtrice m’ont toutes confirmé que l’ambiance de "La Bougresse" en faisait leur enquête préférée.


  • La bougresse  11 avril 2011, par Bertrand
    J’ai été curieux de lire ce roman qui parle de mon argoat préféré, les monts d’arré, au final j’ai trouvé ce roman très sympa, et tant mieux car d’après vous ce n’est pas le meilleur de la série, je vais donc lire les autres avec plaisir.
    Répondre à ce message
  • > La bougresse  18 mai 2004, par Feline
    Sur fond de décors campagnards, Jean Failler nous propose un roman policier où il mêle querelles rurales, superstitions et un brin de sorcellerie pour notre plus grand bonheur. Plus qu’un roman policier, "La bougresse" est réellement un roman du terroir. La vie des vieux bourgs pratiquement dépeuplés avec leurs petits vieux qui font la causette sous les platanes y est bien rendue et on sent que l’écrivain aime cette Bretagne qu’il dépeint avec chaleur et tendre affection. Je ne sais pas si tous les romans mettant en scène Mary Lester sont de la même veine, mais celui-ci est vraiment original. L’enquête n’est pas vraiment policière, la jeune femme est d’ailleurs en vacances, et la pointe de sorcellerie a son charme. Le roman se clôt d’ailleurs sur une note humoristique que j’ai beaucoup apprécié. Une série à suivre donc...
    Répondre à ce message
    • > La bougresse 19 mai 2004, par bastet
      celui-ci est certainement le plus original de toute la série. Comme tu le dis très justement, il s’en dégage une tendresse que l’on ne retrouve pas toujours dans les autres roman de la série.
      Répondre à ce message
      • > La bougresse 4 septembre 2004, par Dadoo
        Après l’avoir lu je confirme vos impressions de tendresse et d’originalité pour ce roman qui m’a beaucoup plu. Merci à toutes les deux pour cette belle découverte !
        Répondre à ce message
        • > La bougresse 9 mai 2005, par Morcar

          C’est marrant que ce roman soit le préféré de la plupart des lecteurs de la série. Je ne l’ai pas trouvé excellent moi. Je préfère de loin "Aller simple pour l’enfer" ou encore "Roulette Russe pour Mary Lester", mais justement à cause du fait que "La bougresse" ne soit pas vraiment une enquête et à cause de ce côté fantastique qui à mon gout n’avait rien à faire dans la série.

          Comme je donne mon avis sur la série sur mon site (http://marylester.free.fr) qui d’après ce que m’a dit Jean Failler lui plait beaucoup, j’ai d’ailleurs ajouté la possibilité aux gens de donner aussi leur avis car ceci prouve qu’ils peuvent être bien différents.

          Pour ceux que ça intéresse, vous trouverez aussi sur mon site une interview exclusive de Mary Lester elle-même (faite avec Jean Failler).


          Les enquêtes de Mary Lester - Site non officiel
          Répondre à ce message
          • > La bougresse 9 mai 2005, par bastet
            ben oui, c’est ça qui fait le charme des lectures et des lecteurs/trices aux goûts tellement différents - cela donne des échanges intéressants, cela empêche le monde d’être un endroit ennuyeux où chacun partage l’avis des autres - évidemment parfois cela prend des proportions invraisemblables, mais il suffit d’ignorer ceux à qui il plaît toujours d’exagérer
            Répondre à ce message