La ballade de l’impossible de Haruki Murakami

La ballade de l’impossible

Le jeudi 3 juillet 2003 par Feline

Lors d’un voyage en avion, Watanabe entend "Norvegian wood" des Beatles et là, les souvenirs refont surface. Vingt ans plus tôt, il passait son temps en balades avec son meilleur ami Kizuki et la petite amie de ce dernier Naoko, dont il était lui-même amoureux. Jusqu’au jour où Kusuki se suicide.

L’année suivante, Watanabe, alors étudiant à l’université et habitant un foyer pour garçons, retrouve Naoko au hasard d’une promenade. Toujours aussi insaisissable, la demoiselle lui fait malgré tout quelques confidences avant de disparaître à nouveau. Il recevra par la suite une lettre où elle lui confie être en cure dans une sorte d’hôpital.

Cette même année, il rencontre aussi Midori, jeune fille fantasque avec laquelle il se lie. Mais il restera fidèle à son amour pour Naoko, inconscient de la souffrance qu’il cause à Midori.

Haruki Murakami livre un très beau roman, très poétique sur lequel la mort plane. On peut soupçonner qu’il y ait une part autobiographique dans ce roman. L’écrivain aborde des thèmes tels que la maladie nerveuse, le suicide et même l’amour avec une grande sensibilité et une grande pudeur. Ce livre m’a réellement touchée, de par le sujet mais aussi par l’écriture du japonais. Je crois que je vais acquérir d’autres de ses romans. De plus, on ne peut s’empêcher de s’attacher aux personnages, et ceux-ci restent très présents une fois la dernière ligne lue.

C’est seulement le deuxième roman japonais que je lis, mais je me demande comment j’ai pu passer si longtemps à côté de cette littérature. Il est intéressant de découvrir la façon dont ils perçoivent la mort et le suicide. C’est tellement différent par rapport à nous. La mort occupe réellement une autre place dans leur société. Ils ont une culture très intéressante à découvrir.


  • > La ballade de l’impossible  3 juillet 2003, par Mille-Milles
    Je te conseille "Chronique de l’oiseau à ressort" que j’ai lu cet hiver. Vraiement excellent. Moi aussi je vais lire d’autres de ces romans.
    Répondre à ce message