La Traversée des Alpes de Denitza Bantcheva

Un tourbillon fascinant

La Traversée des Alpes

Le samedi 16 juin 2007 par Melifar

Un roman, chatoyant, haut en couleurs et qui a l’audace de faire l’apologie de la vie parisienne, c’est ainsi que je qualifierai cette œuvre tout droit tombée du ciel.

Cet ouvrage que l’auteur elle-même qualifie de « gros œuvre » l’est à bien des égards, que ce soit en qualité d’écriture en prouesses de style tout comme en nombre de pages.

C’est en mêlant, l’inspiration, le vécu et le ressenti que Denitza Bantcheva nous accompagne pas à pas aux côtés de sa jeune héroïne qui, ayant quitté son pays natal nommé Pleunk, arrive à 20 ans dans la ville de ses rêves qu’est Paris. Dès les premières pages du roman, le lecteur n’a alors plus qu’à se laisser prendre au jeu de l’héroïne, véritable parisienne dans l’âme, qui l’entraîne dans un tourbillon de péripéties tout à la fois anecdotiques et touchantes.

La narratrice mêle de judicieux retours en arrière permettant de mieux connaître et comprendre les motivations de l’inexistante Denise.

Cette aventure servie par une écriture enlevée et foisonnante plonge rapidement le lecteur dans un univers tout à la fois touchant, fantastique et baroque qui ne peut que ravir les rêveurs et amoureux des lettres.

Le texte est savoureusement pimenté par de nombreux clins d’œil à des personnalités contemporaines ainsi qu’à des personnages sortis tout droit de l’imaginaire le plus pétillant, sans oublier une rencontre, et non des moindres, avec le Diable lui-même.


  • La Traversée des Alpes  22 novembre 2008, par andre
    Quel beau moment de lecture, d’évasion, que cet ouvrage magnifique ! Un roman fleuve, mais que l’on voudrait encore plus long tant on aime suivre les aventures de la narratrice, et des personnages qu’elle côtoie. Bravo !!!
    Répondre à ce message