La Tour d’Ezra de Arthur Koestler

Le mardi 29 avril 2003 par Dadoo

La Tour d’Ezra est le nom de cette colonie hébreue fraichement installée en Palestine à l’aube de la deuxième guerre mondiale. Joseph un juif au destin étrange fait partie des colons fondateurs : l’aristocratie de cette petite communauté rurale et socialiste. Il nous raconte par le menu ces quelques années qui vont le faire passer de l’enthousiasme intellectuel à la désillusion du terroriste cynique.

Ce récit est certes beaucoup moins brillant et passionnant que d’autres oeuvre de Koestler (comme le Zéro ou l’Infini ou Spartacus. Il a cependant un intérêt très méritoire : montrer les conditions politiques et matérielles sur lesquelles s’est créé Israël.

Entre les arabes médiévalistes, les anglais indignes de confiance et les capitalistes juifs de la Diaspora pas facile de créer son petit coin de paradis dans le désert.

Koestler nous montre sous les yeux de Joseph cette quintessence de l’Humanité, forgée par des millénaires d’exil et d’humiliation. Il montre aussi à quel points ces hommes et femmes sont malades de leur Hébraïsme. Ce portrait tout en nuances nous permet de partager le quotidien de ces colons avec compassion.

A lire pour le contraste avec notre époque manichéenne...


  • > La Tour d’Ezra  3 octobre 2004

    Dadou, vous qui avez aimé "Samarcande", pourquoi parlez-vous de "notre époque manichéenne" à propos de La Tour d’Ezra ? Je proteste sur la forme et non sur le fond car, depuis que j’ai lu "Les jardins de lumière", je supporte de moins en moins cet adjectif plus que critique et adoré des journalistes.

    Pour admirer les beautés de l’art manichéen (ou plutôt de ce qu’en ont laissé les musulmans iconoclastes et les éléments naturels), consultez le site http://essenes.net/maniiart.html.

    Amicalement


    Répondre à ce message
    • > La Tour d’Ezra 3 octobre 2004, par Dadoo
      Je pense que j’ai voulu l’utiliser dans son sens "journalistique" et c’est probablement une erreur. Je m’excuse si cet emploi vous a choqué.
      Répondre à ce message