La Samouraï de Arièle Butaux

La Samouraï

Le vendredi 11 février 2005

Samouraï = guerrier japonais. La = article féminin. Couverture du livre : gros plan photographique en noir et blanc, de mains au piano. Drôle de constellation ! Il s’agirait d’une guerrière japonaise pianiste ? Tout cela intrigue.

On entre en fait de plein pied dans le vif du sujet : un jeune couple franco-japonais de brillants concertistes est retrouvé mort, après un concert. Tout commence comme un roman policier, mais c’est plutôt une très fine analyse psychologique, l’histoire de ces deux artistes fragiles que de petits "riens" ont mené au grand drame.

Ecrit par une grande pianiste qui se révèle également une grande écrivaine.

LT

Présentation de l’éditeur

De notre correspondant en Italie, Riccardo Landini : " Arrivés vendredi soir à Venise pour une semaine de repos après leur tournée triomphale en Europe, Eric et Hisako Berney ont été retrouvés morts dimanche matin à leur hôtel. Les premiers éléments de l’enquête semblent indiquer un double suicide, mais aucune information n’a encore filtré sur la manière dont le couple se serait donné la mort. Ce geste inexplicable, de la part d’artistes qui semblaient aussi heureux à la scène qu’à la ville, suscite une vive émotion dans le monde musical... " " Avec La Samouraï, Arièle Butaux confirme une justesse de ton et un sens mélodique qui n’appartient qu’à elle. Elle nous convie à un bal funèbre, où les vertiges du mensonge, les secrets en labyrinthe et la musique comme rite de possession mènent une danse de mort. Un roman bouleversant, aussi charnel, tendre et poignant qu’un baiser sur une plaie. " Nicolas d’Estienne d’Orves, du Figaro.