La Maladie de Sachs de Martin Winckler

La Maladie de Sachs

Le samedi 12 juillet 2003 par Dadoo

Sachs est un médecin de campagne comme il y en a tant. Martin Winckler nous en tire un portrait par petites touches en racontant ce que pense son entourage : amis, voisins et surtout patients. Chacune des facettes du médecin est mise en valeur par cette subjectivité revendiquée. Le docteur Sachs est un bon médecin, il s’occupe de tout le monde avec professionalisme et bonté. Mais qui va s’occuper de lui ?

Médecin lui même, Martin Winckler a sans doute puisé ce portrait dans son expérience personnelle. Il nous décrit un personnage très lisse et attachant. Parfois le médecin et l’homme se révoltent mais toujours dans le respect de l’autre.

Ce roman est très agréable et très intéressant. A l’heure des biotechnologies triomphantes il est important de voir à l’oeuvre un médecin humaniste dans la grande tradition d’Hippocrate.

Le film qui fut tiré du roman en 1999 a aussi son intérêt avec un Albert Dupontel tout en subtilité.

Quatrième de couverture

" Pourquoi venez-vous me voir, ce soir ? Parce que je ne sais plus quoi foire. Parce que ça fait trop longtemps que ça dure.Parce que ça ne peut plus durer. Parce que je n’ai pas trop le choix, si ça ne dépendait que de moi, vous savez, les médecins, moi, moins j’en vois, mieux je me porte... ".

Dans la salle d’attente du docteur Bruno Sachs, les patients souffrent en silence. Dans le cabinet du docteur Sachs, les plaintes se dévident les douleurs se répandent. Sur des feuilles et des cahiers, Bruno Sachs déverse le trop-plaint de ceux qu’il soigne. Mais qui soigne la maladie de Sachs ?