La Huitième Case de Herbert Lieberman

La Huitième Case

Le jeudi 21 février 2002 par Dadoo

Dans un coin perdu de la Nouvelle Angleterre, un groupe de propriétaires terriens et un arpenteur (sorte de géomètre) d’au moins 70 ans s’en vont en forêt découvrir les limites d’un terrain. Petit à petit le drame couve dans cette forêt gigantesque...

L’auteur de Necropolis semble s’être fait les dents sur ce roman. L’histoire fonctionne sur une guerre psychologique entre les protagonistes et le décor (ici la forêt). Cependant l’histoire ne sonne pas aussi vrai que dans ses autres romans. Il y a un je ne sais quoi de bizarre qui empêche de goûter vraiment l’histoire. En fait la fin, assez imprévue expliquera ce sentiment bizarre mais par là même aura tendance à désamorcer tout ce que pouvait porter le récit.

Le roman dans son ensemble semble mal fini : on a l’impression de voir encore les échaffaudages qui ont servi à le construire. Finalement, c’est un premier roman qui ne convaincra que les fans de l’auteur... Pour les autres commencez plutôt par le Concierge, Nécropolis ou le Maître de Frazé