La Femme de Papier de Françoise Rey

La Femme de Papier

Le vendredi 10 août 2001

Quelle image dégradante de la femme peuvent bien avoir les lecteurs de cet ouvrage après sa lecture quand son auteur est à la fois professeur, épouse et mère de famille ? On peut écrire des livres érotiques mais pousser l’horreur à ce point est intolérable !

Cela est tout à fait dans la lignée de "la vie sexuelle de ..." (avec surenchère photographique de son mari et associé) qui a tant de succès. Que n’écrirait-on pas pour faire de l’argent sale, faire parler de soi et se faire un nom ?...

Mais quel nom autre que honte, dépravation et exploitation des instincts les plus bas et les plus sordides ? Il y a tant d’auteurs qui ont écrit de si belles choses que lire de tels auteurs est à la fois perte de temps et perte d’argent comme le dit si bien le proverbe "le temps c’est de l’argent" !

(LA FEMME DE PAPIER de Françoise REY Pocket n° 3439 51994)


  • > La Femme de Papier  30 août 2004, par cecile
    J’ ai decouvert la femme de papier par une amie. j’ ai trouve en ce livre des choses que n’ expriment aucun autre.j’ ai vingt ans et je trouve ces mots romantiques et sensuels a la fois. depuis j’ ai lu marcel facteur, la gourgandine et je ne compte pas m’ arreter en si bon chemin. merci francoise !
    Répondre à ce message
  • > La Femme de Papier  24 juin 2004
    Je ne suis pas d’accord. J’ai lu "camions de tendresse" et j’ai trouvé un bel exercice de connaissance de son corps, ce qui n’est pas de l’ego mal placé mais au contraire un désir sain : c’est une tare occidentale, l’homme d’occident n’aime pas son corps, ne l’écoute pas. Les femmes donnent plutôt l’exemple de ce point de vue. J’ai découvert aussi un livre plien de vie, de tendresse, d’amour des autres, et écrit avec un vrai fil de plume, ce qui devient rare avec les Camille Laurens et autres, qui n’écrivent que des fragments disparates pour des Bac + 5. Quant à l’érotisme, je préfère cela aux meurtres dont on est abrutis à la TV. J’aime beaucoup Françoise Rey dont le talent est évident, ne seerait-ce que parce qu’il n’est pas militant : on est loin de l’écrivain homo qui encourage les rapports sans protection. Quant au plaisir tant décrié, il semble qu’il est partout : plaisir de rire, de jouer, d’acheter, de manger, etc. et bien sûr de jouir ,c’est à dire au fond de vivre, avec son corps aussi.
    Répondre à ce message
  • > La Femme de Papier  13 mars 2004, par Mary
    Je ne suis absolument pas d’accord avec votre article sur le livre la femme de papier. je suis la fille de Françoise Rey et permettez moi de vous dire que je suis fière d’elle et de son métier. Son premier livre a été une brillante réussite. Elle n’écrit pas cela pour se faire un nom, ce livre a eu un succès considèrable. A mon avis, seuls les intègristes disent que lire ses livres est une perte de temps et d’argent. Le temps n’est pas de l’argent.
    Répondre à ce message
    • > La Femme de Papier 15 mai 2004, par alcyon
      Chère Mary, Je suis tombé par hasard sur votre mot. Je recherche désespérement à correspondre avec votre mère. Il est malaisé de se procurer où lui écrire. Je vous prie de bien vouloir m’y aider si votre mère y agréait. Bien à vous. Alcyon
      Répondre à ce message
    • > La Femme de Papier 7 septembre 2007, par Wahiné de TAHITI
      bravo MARY et bravo à votre maman ! j’ai adoré tous ses livres , moi aussi je suis enseignante , et je ne suis pas la seule prof a trouver que ce qu’elle écrit est extraordinaire pour nous les femmes , car nous étions habituées à lire l’érotisme vu pas les hommes !... Wahiné de TAHITI
      Répondre à ce message
  • > La Femme de Papier  21 août 2003, par des_idées
    Honte, dépravation, image de la femme... bien sûr, on peut donner au livre de Françoise Rey tous les qualificatifs dont on affuble souvent la littérature érotique ! Ce serait oublier que c’est précisément de la femme (et pas de la sacro-sainte mère/épouse) dont parle le livre, sans pudeur. Une femme qui veut jouir, qui aime ça, sans inhibition. Le fait que ce soit une femme qui se dévoile ainsi rendrait-il le livre plus choquant ? Devons-nous rester confites dans des poncifs séculaires, en nous contentant de rougir timidement face au désir masculin ? A moi, Françoise Rey a donné des idées !
    Répondre à ce message
  • > La Femme de Papier  2 août 2003
    Tous les hommes souhaitant enfin apprendre à bien faire l’amour à une femme et à rendre hommage à son clitoris devraient lire Rey. Rey écrit au contraire en faveur de la femme. L’image qu’elle en donne n’est pas du tout dégradante, sauf pour les intégristes...
    Répondre à ce message
    • > La Femme de Papier 28 décembre 2007, par JP

      Ceci est bien vrai ! Et c’est même valable dans les deux sens !

      En lisant ce livre homme et femme ne peuvent qu’apprendre à mieux se donner du plaisir sans retenu !

      JP


      Répondre à ce message
  • Re : La Femme de Papier - Françoise REY  7 octobre 2001
    "La femme de papier " est un roman relativement bien écrit, dont on hésite à dire s’il s’agit d’érotisme ou de pornographie. L’image que donne la narratrice d’elle-même est en tout cas celle d’une femme magnifiquement amoureuse, libre dans son corps et fière de l’utiliser comme son amant le souhaite... l’imagination qu’elle déploie ne peut donner lieu qu’à l’admiration.
    Répondre à ce message