La Dame à la Licorne de Tracy Chevalier

La Dame à la Licorne

Le lundi 18 juillet 2005 par Sheherazade

Nicolas des Innocents est un peintre parisien, spécialiste des miniatures de portraits, jeune homme arrogant voire prétentieux, séducteur peu scrupuleux vis à vis de ses conquêtes, qui se voit confié une œuvre par Jean Le Viste, un homme influent qui a la faveur du roi Charles VII, même si la cour se moque de lui dans son dos.

Le travail en question devait être une apologie des faits de guerre à la bataille de Nancy où ni Le Viste ni le roi ne furent présents.

Les peintures deviendront des tapisseries destinées à orner la pièce principale de leur demeure et c’est l’épouse de Le Viste, la mélancolique Geneviève de Nanterre qui fera en sorte que le sujet devienne nettement plus agréable aux yeux d’une femme et de ses filles lorsqu’elles dîneront en compagnie des invités de son époux.

Ce travail commandité sera pour Nicolas l’occasion de séduire la jeune Claude Le Viste, quatorze ans, prête tomber amoureuse même d’un simple artiste, surtout un artiste aussi sûr de lui que Nicolas, mais leur passion est impossible ce dont ils sont bien conscients dès le départ.

Nicolas se rendra à Bruxelles auprès de Georges de la Chapelle, l’un des meilleurs lissiers de son temps qui ne voit cependant pas débarquer d’un bon œil ce jeune coq prêt à séduire toutes les femmes de sa maisonnée.

Pourtant la collaboration de tous ces personnages mènera à l’un des plus beaux chefs d’œuvre de la tapisserie moyenâgeuse que l’on connaît.

Tout comme dans «  Girl with the pearl earring  », Tracy Chevalier fait parler ses protagonistes, chacun d’entre eux à tour de rôle expliquant son implication dans l’histoire. Le style est simple, mais la description des lieux et ambiances est très jolie ; par ailleurs Tracy Chevalier est passionnée d’art et d’histoire et s’est une fois encore documentée très sérieusement afin d’offrir un récit aussi intéressant que divertissant. Les positions sociales y sont subtilement abordées, de même que les tourments amoureux confrontés au devoir et à la loyauté familiale.

Sans jeu de mots facile, l’auteure a brodé une histoire inventée de toutes pièces autour des superbes tapisseries « La Dame à la Licorne » qui se trouvent au musée national du Moyen-Âge (anciennement le Musée de l’Abbaye de Cluny). De l’origine de l’œuvre on ne sait pas grand’chose sauf qu’elle fut effectivement commanditée par Jean Le Viste, personnage influent à la cour du roi Charles VII. C’est la seule partie exacte du roman.

Rappelons que les tapisseries de Cluny furent découvertes au château de Boussac au 19ème siècle par Prosper Mérimée, à l’époque inspecteur des monuments français. Elles étaient dans un état lamentable, certaines parties ayant été rongées par des rats, d’autres carrément découpées par les habitants des villages environnant qui s’en servaient comme nappes ou rideaux.

C’est la formidable George Sand qui devint le défenseur acharné des tapisseries afin de les sauver ; elle en parla dans des articles de presse, dans ses romans et dans son célèbre journal. Finalement les tapisseries furent sauvées et font partie à présent du patrimoine de ce charmant musée médiéval.


  • La Dame à la Licorne  11 juin 2008, par Peter

    Pour ma part, La Dame à la licorne est le premier roman de Tracy Chevalier que je lis. J’ai aprrécié ce roman d’une part pour son histoire passionnante et d’autre part pour l’écriture fluide de son auteur.

    Néanmoins, j’aurais une critique à formuler. J’ai trouvé que les scènes où T. Chevalier abordait les relations homme-femme étaient décrites de manières assez crue(renforcer notament par un vocabulaire fort familier). "C’était ainsi que ce passait les choses à l’époque" me direz-vous. Possible néanmoins, cela m’a quand même frappé.

    Mais c’est bien là le seul défaut que je lui trouve, et il n’est pas bien important en comparaison de tous ses atouts.

    En conclusion, je dirais que ce livre m’a fait passer un bon moment et je le recommande vivement à tous les mordus de lecture.


    Répondre à ce message
  • > La Dame à la Licorne  19 juillet 2005, par Danielle Bahiaoui
    Je viens de découvrir le site et du même coup votre article. Je suis enseignante de lettres et responsable d’une classe patrimoine George Sand. J’ai écrit un ouvrage sur Sand "George Sand et Victor Hugo : Correspondance croisée" publié chez HB Editions en 2004. Je puvblie aussi régulièrement des articles dans une revue intitulée "La Lettre d’Ars". J’ai lu les deux romans de Tracy Chevalier et je les trouve excellents à tel point que j’ai décidé l’an dernier de faire étudier "La jeune fille à la perle" à mes élèves de seconde en parallèle avec l’édude du tableau et celle du film adapté du roman. En ce moment j’ai plusieurs projets d’écriture relatifs à la peinture. mais c’est le temps qui me manque. Si vous me répondiez j’en serais ravie.
    Répondre à ce message
    • > La Dame à la Licorne 19 juillet 2005, par bastet

      j’ai préféré "la Dame à la Licorne" à "la jeune fille à la perle" que j’ai trouvé très artificiel, toutefois je trouve votre idée de comparer le roman au tableau une idée épatante.

      Je serais ravie de découvrir vos écrits dans la revue "la lettre d’ars", quant à votre ouvrage sur Sand et Hugo, il semblerait qu’il soit le style de livre qu’il me plairaît de découvrir.


      Répondre à ce message
    • > La Dame à la Licorne 19 juillet 2005, par bastet
      je me suis rendue sur le dite de HB Editions dans l’espoir de trouver votre ouvrage sur Sand et Hugo, mais sans succès. Dommage.
      Répondre à ce message
      • > La Dame à la Licorne 19 juillet 2005, par bastet
        oups, désolée, j’avais UN site de HB Editions, mais apparemment il y en a plus d’un - j’ai trouvé le bon !
        Répondre à ce message
      • > La Dame à la Licorne 28 octobre 2005, par LNDEL
        Bonjour, "G. Sand, V. Hugo, correspondance croisée" est disponible en librairie, mais aussi sur le récent site des éditions HB. www.hb-editions.com Vous le trouverez dans la collection arrêt su lecture. Le site propose en outre une rubrique "avis du lecteur" où vous pourez leur donner votre avis. Bien à vous
        Répondre à ce message
        • > La Dame à la Licorne 30 octobre 2005, par bastet
          j’ai effectivement eu le plaisir d’acheter le livre aux HB éditions - je le savoure feuille par feuille
          Répondre à ce message