L’invitation au voyage de Michel Plessix

Le vent dans les Sables, tome 1

L’invitation au voyage

Le mardi 5 avril 2005 par Arwen

L’automne arrive à grand pas, les feuilles jaunissent, le paysage devient peu à peu doré. Les hirondelles, canards et les autres volatiles migrent vers le sud. Rat ressent une douce nostalgie. Un rat marin bourlingueur fait sortir Rat de ses pensés. Il vient s’asseoir près de Rat, et lui raconte son dernier voyage en mer et ses escales. Rat est complètement absorbé par le récit et rêve de voyage.

Rat est tracassé, il se demande si sa vie ne serait pas mieux ailleurs, faite d’aventure et de découverte. Il décide d’en parler lors d’un repas entouré de ses amis Taupe, Blaireau, Crapaud. Rat a t’il bien fait de parler de cette aventure à Crapaud ?

Un premier tome d’une « nouvelle série » de Michel Plessix qui s’est inspiré des personnages de Kenneth Grahame. Mr Plessix est à la fois le scénariste et le dessinateur de cette œuvre.

Le Vent dans les Saules (qui est tiré de l’histoire de Kenneth Grahame) est plus rempli d’action que Le Vent dans les Sables. Mais si vous avez aimé les trois albums du Vent dans les Saules vous allez adorer celui ci.

Quelle lecture agréable !!

J’ai voyagé pendant les quelques pages. Je suis entrée dans un autre monde fait de petits animaux, j’ai eu la sensation de prendre un bol d’air frais et de plonger dans l’insouciance.

J’ai trouvé l’écriture très poétique, c’est agréable. Il y a quelques pointes d’humour avec des personnages qui sont ajoutés dans les cases. Malgré l’importante narration la lecture est plaisante et facile. Le scénario est bien construit. Le fait de ne pas découvrir tous les personnages (Crapaud, Taupe ...) au début du récit est astucieux car avec la rencontre du rat marin dès les premières pages nous sommes tout de suite sur le fil conducteur du récit. De plus lorsque Rat rencontre ses amis cela va donner un autre nouveau souffle à l’histoire.

Le dessin quant à lui est toujours aussi beau. On voit de beaux paysages, c’est fort détaillé, je pourrais reprocher que certaines cases sont un peu chargées, mais ça n’enlève rien à la justesse du trait et à la beauté du dessin. Le dessin est soigné, et les couleurs bien utilisées.

Une œuvre qu’il faut lire. Pour les petits comme pour les grands.

-  Catégorie : Conte
-  Scénario : Plessix
-  Dessin : Plessix
-  Editions : Delcourt