L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera

L’insoutenable légèreté de l’être

Le dimanche 7 novembre 2010

L’insoutenable légèreté de l’être, tout le livre réside dans ce formidable titre. Thérèse aime Thomas qui aime Thérèse et les femmes. L’insoutenable légèreté de l’être raconte l’évolution de ce couple dans les aléas de la vie de Prague à Zurich dans les années 1970.

Une curieuse relation s’instaure entre eux, infidélité de la part de Thomas qui se retrouve avec Thérèse parce qu’elle lui fait penser à une corneille déposée devant sa porte, et Thérèse qui tente de vivre avec la jalousie constante envers les maîtresses de Thomas tout en essayant de se libérer de l’emprise de sa mère.

Comme le dit Kundera, l’amour commence toujours avec une métaphore.

Entre l’évolution de ce couple, d’autres personnages passent et s’oublient. Le talent de Kundera réside dans le fait d’arriver décrire avec des mots simples - attention ! ce livre n’en est pas pour niais ou autre chose ! - les situations et les méandres des pensées de chacun. Avec précision, il nous livre un portrait de nous-même entre le kitsch, la légèreté et la pesanteur.

De plus il y formule d’intéressantes réflexions sur l’éternel recommencement, la vie en général...

A la fois roman et micro-essai, ce livre profond est un ouvrage à avoir dans sa bibliothèque !