L’éveil d’Endymion de Dan Simmons

L’éveil d’Endymion

Le dimanche 24 juillet 2005 par Arwen

La suite et fin du cycle d’Hypérion est à vous couper le souffle. Dan Simmons nous donne enfin les explications que nous attendons depuis longtemps.

Nous avons des éclaircissements sur le « vide qui lie », les raisons pour lesquelles l’église impose à tout les habitants interplanétaire de porter la croix qui permet la résurrection. Nous savon également comment les personnes régénérées ont encore tout leur souvenir et leur capacité intellectuel, alors que 400 ans auparavant ce qui étaient régénéré n’étaient que légume asexués.

Enée et Endymion se sont séparés. Endymion doit passer à travers les portes distran afin de voyager de monde en monde. Sa mission est de retrouver le vaisseau laissé sur une planète il y a plusieurs années. Puis il doit retrouver Enée afin de l’aider à combattre le TechnoCentre, et de lui permettre d’enseigner. Le voyage D’Endymion sera long et périlleux, il rencontrera le Griche, les monstre inventés par le Reitz (Némé, son frère et sa sœur), des soldats qui porte la croix.

Le TechnoCentre continue de tuer ou plutôt de « refroidir » ce qui s’oppose à la croix, certains nourriront de la vrai mort. Ils accusent les extros de crimes qu’ils n’ont pas commis afin de continuer leur extermination. Ils cherchent à tous prix celle qui enseigne et veulent détruire ce virus qui compromet leur plan d’invasion interplanétaire.

Enée apprend chaque jour, écoute les étoiles, parle le langage des morts et des vivants. Le temps passe elle se sent prête à enseigner. Enée a en elle un grand pouvoir donner par son père l’IA John Keats. Elle quitte la Terre et va débuter son enseignement sur une planète du TechnoCentre .Avec l’aide des siens elle va construire une cité. Elle ne cesse de penser au moment où elle va revoir Endymion, mais elle sais déjà comment sera sa fin.

On s’attache au personnage la souffrance d’Enée lors d’un passage du livre m’a vraiment touché. Dan Simmons a écrit une formidable histoire qui nous fait légèrement oublié que nous voyageons dans de la science fiction car les thèmes sont d’actualités. Les thèmes abordés sont la religion, l’évolution de la science et l’évolution de l’humanité. Je trouve extraordinaire que l’auteur ne se perd pas dans son récit et qu’il amène le lecteur facilement au dénouement de l’histoire malgré les 2500 pages du cycle et la complexité de l’intrigue. Le meilleur roman de science fiction que j’ai lu.