L’empire de la honte de Jean Ziegler

L’empire de la honte

Le lundi 17 octobre 2005 par Mario_Heimburger

Il y a des pages lourdes à tourner. Lourdes car chaque paragraphe renvoit à l’horreur humaine dans toute sa splendeur, tant on peut difficilement se reconnaître dans l’inventaire machiavélique (et hélas hautement incomplet) que Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations Unies, énumère dans ce livre.

Il y est question de cosmocrates, entité vaste regroupant les empires transcontinentaux et et ceux qui les soutiennent. 500 sociétés qui contrôlent à elles seules 52% du PIB de la planète. Oui, de la planète. Et pour en arriver là, elles ont dû "reféodaliser le monde" en construisant une hiérarchie du pouvoir implacable où la vie humaine n’a que peu de valeur.

Il n’est pas un chapitre qui ne soit pire que le précédent ou le suivant. L’horreur devient difficilement différenciable. Le présent de la lecture devient le seul critère pour la honte que l’on ressent en tant que lecteur. Honte de laisser faire. Honte d’acheter encore des produits Nestlé. Honte de déposer de l’argent dans une banque, quelle qu’elle soit. Honte de ne pas faucher avec les faucheurs volontaires contre Monsanto et les autres. Honte d’être si impuissant.

Comment la dette étrangle la moitié de la planète. Comment Lula fut mis à genoux. Comment en Ethiopie, un pays qui pourrait s’auto-suffire en aliments, les gens continuent à mourir de faim. Comment des campagnes pour le lait en poudre au détriment du sein maternel ont tué - et tuent encore - des enfants. Comment un homme sur trois boit de l’eau impropre. Comment la faim continue à tuer alors qu’un rapport scientifique de la FOA montre que nous produisons assez de nourriture par an pour nourrit 12 milliards d’être humaines. Comment la fatalité est mise en avant par les cosmocrates. Comment les syndicats sont mis au pas. Comment les services de propagande jouent un double jeu permanent...

... et la liste est longue. Elle semble infinie. Ziegler n’y va pas avec le dos de la cuillère. Avec moultes chiffres, mais aussi beaucoup d’expériences personnelles, il conclut de la seule façon possible : avec un appel à la révolution. Une révolution de tous les instants qui seule permettrait de guérir l’homme par l’homme. La conscience et la fraternité. Et une absence totale de pitié pour les cosmocrates criminels.


  • L’empire de la honte  4 juin 2008, par josiane
    L’empire de la honte éclaire sur la monstruosité des prédateurs néo libéraux. J’ai voulu prêter ce livre à une amie rmiste, elle a lu quelques lignes et me l’a rendu en disant,je veux l’acheter, je veux faire cet effort. J’espère que ce livre sera beaucoup lu, et que la honte de laisser faire, fera réagir de nombreux lecteurs.
    Répondre à ce message
  • L’empire de la honte  26 février 2008, par Antotony
    Encore un complice du système dénoncé par Ziegler ou bien un malheureux aveugle qui ignore ce qui se passe autour de lui !
    Répondre à ce message