L’élégance du Hérisson de Muriel Barbery

Un roman dont j’attendais sans doute trop

L’élégance du Hérisson

Le dimanche 28 octobre 2007 par véro v

Résumé : immeuble ultra-chic ; la concierge, la cinquantaine est hyper érudite et intelligente, mais se cache sous le masque qu’on attend d’elle : bourrue, mal arrangée, un peu demeurée...

Une adolescente surdouée habitant l’immeuble a décidé, pour son treizième anniversaire, de mettre le feu à l’appartement de ses parents et de se suicider. Arrive un nouvel occupant, un japonais très raffiné va-t-il démasquer la concierge et l’adolescente

Déçue par ce livre que l’on à pourtant porté aux nues envahi par des phrases très longues se gargarisant de mots peu usités, un rien pédant très bobo dans le style (l’histoire aurait gagner à faire plus simple ) bref un roman somme toute assez prétentieux. De bons moments pourtant en compagnie de Renée un personnage attachant.

2.5/5


  • L’élégance du Hérisson  15 avril 2008, par Léa

    Quand j’ai commencé le livre "L’élégance du Hérisson", je suis rentrée tout de suite dans l’histoire, avec les images toutes faites de l’immeuble, de Madame Michel, de Paloma ainsi que de ses habitants.

    Ecrit dans un parfait français et je dois dire que j’ai relevé les mots inhabituels, dans le langage courant.

    Même si l’histoire est quelque peu triste à la fin (j’ai eu le coeur serré pour René ), j’ai aimé les sentiments qui émanaient de cette femme, mais surtout de Kakuro. Pour moi, c’est lui qui redonne le goût à la lecture et envie d’en savoir plus.

    Quand à Paloma, elle décrit très bien sa famille ainsi que les habitants de l’immeuble, et sans son journal, l’histoire n’aurait aucun intérêt. Mais je n’ai pas aimé sa personnalité, ni celle de sa famille d’ailleurs.

    Voilà, pour moi, c’est une histoire toute simple, qui aurait pu être réelle, remplie de tous sentiments, qui m’ont remué le coeur, fait sourire, et même versé une larme à la fin.

    A lire !


    Répondre à ce message
  • L’élégance du Hérisson  30 mars 2008
    Ce livre est génial !!on rentre dedans et on ne s’en sépare plus Renée est attachante et c’est un personnage à multi-facettes. L’analyse sarcastique est pleine d’humour !ce livre m’a vraiment plu malgré le fait que j’ai été quelque peu déçue par la fin du livre.
    Répondre à ce message
    • L’élégance du Hérisson 1er mai 2008
      Avez vous l’habitude de lire de grand roman parce que si c’était le cas vous l’auriez trouvé un peu fade votre "génial" petit roman...
      Répondre à ce message
      • L’élégance du Hérisson 29 mai 2008

        oui j’ai l’habitude d’en lire - Et celui-ci n’a rien de fade -

        N.N : attention à votre français !


        Répondre à ce message
  • L’élégance du Hérisson  12 février 2008
    Un super mélo comme on en espérait plus à notre époque avec des phrases à la mode du Narrateur qui vous donnent l’impression de devenir,au fil de la lecture intello. Après 30 pages lues assez vite je me suis mis à lire plus lentement pour ne pas louper un chapitre sur les madeleines qui ne pouvait pas ne pas arriver.Quel bonheur de le trouver ! Après l’intéret faiblit et la fin est assez pénible autant pour le hérisson que pour le chat et le lecteur. Finalement on a l’impression de s’être fait un peu avoir tant par la pub que par les auteurs . Mais comme le livre m’a été prété je n’ai pas trop de regrets. Anyper
    Répondre à ce message
  • L’élégance du Hérisson  8 février 2008, par piou-piou
    Je trouve les critiques excessivement négatives. Je suis tombé sur le livre de Muriel Barbery par hasard. Ne connaissant pas du tout l’auteure, je n’avais pas d’attentes particulières. C’est peut-être pour cela que j’ai beaucoup apprécié son roman. La langue utilisée n’est pas si compliquée que cela (il existe bien pire) et on ressent l’amour du français. Contrairement à certains, je n’ai pas trouvé Mme Barbery pédante. Ainsi les fautes de grammaire et de syntaxe évoquées (virgule, pallier à,...) sont plutôt triviales. C’est même gros sabots mais, au moins, à la portée du plus grand nombre. Certes, j’ai dû dégainer le dictionnaire une paire de fois... Du coup j’en suis sorti moins bête. (Dommage pour incunable, j’imaginais un truc cochon.) Bref, j’ai passé un bon moment, c’est tout ce que je demande à un roman. Merci Barbery.
    Répondre à ce message
  • L’élégance du Hérisson  13 janvier 2008
    Je suis plutôt étonnée de tant de mauvaises critiques. Moi, Elise, 16 ans, je l’ai lu de bout en bout, ce livre, sans décrocher, sans être rebutée par le vocabulaire parfois pointu (si l’on reste objectif, c’est pas inabordable non plus). Cependant, si je me suis sentie très proche et même touchée par la petite fille (qui est cependant un peu trop clairvoyante pour être totalement crédible : ho elle a que 12 ans) et si la concierge m’a, au départ, séduite par ses idées un peu atypiques, j’ai été franchement déçue par la fin, où l’auteur tombe pour moi dans la facilité en faisant vivre un conte de fée improbable et facile à Renée, nous laissant une leçon ultra optimisme et complètement décevante à laquelle on peut difficilement croire...
    Répondre à ce message
  • L’élégance du Hérisson  20 novembre 2007
    Je ne l’aurais jamais exprimé mieux qu’elle (vue que je suis qqun de sciences et que je ne suis pas français ). Le livre c’est DE LA MERDE qui vise a ce que les pédants insupportables s’y identifient pour se réaliser dans leur présomption pendant qu’ils écrivent des poèmes "haiku" des citations de heidegger et toute sorte de conneries de ce genre.
    Répondre à ce message
    • L’élégance du Hérisson 20 novembre 2007

      (Il suffit de voir comment Jean Carpio s’identifie au mépris de toute culture autre que la psycho, littérature, philo et art). Le succès du livre n’est pas produit par le hasard, non la cause du succès est plutot evidente :

      Qui conforme la critique littéraire ? : Des intellectuels qui s’identifient nettement aussi bien a l’auteur qu’au protagoniste ERGO => Ce livre leurs permet de se sentir supérieurs ERGO => Ils l’aiment.


      Répondre à ce message
      • L’élégance du Hérisson 4 janvier 2008
        Etrange votre analyse de la chose, surtout lorsque l’on sait que ce livre plait tant aux fameux intellectuels, qui selon vous conforme la critique littéraire, qu’à des ignorants tels que moi meme, doté d’une intelligence surement inférieure puisque j’ai été contrainte d’ouvrir le dictionnaire a chaque page... et la lecture de ce roman ne m’a pas fait me sentir supérieure, mais bien au contraire toute petite, car dans ce que la langue fait de plus délectable, je ne pèse pas grand chose. Si ce livre m’a plu, ce n’est pas tant à cause des mots érudits et des phrases à n’en plus finir, qui finalement gagneraient des fois à etre revus, mais... grace au fait que l’auteure parvient à nous mener jusqu’au bout, sans difficultés, et que le langage parle tout seul, sans avoir besoin d’etre Einstein pour déchiffrer le sens des pensées. Je trouve bien au contraire que c’est un livre simple, tellement simple qu’il décrit tout simplement un bout de vie, sans encombre, et qu’il le décrit avec une exactitude que je juge sans pareille.
        Répondre à ce message
    • L’élégance du Hérisson 30 janvier 2008
      Peut-être que ce livre n’aboutit pas à grand choses mais, tout de même, je n’irais pas jusqu’à dire que c’est "de la merde." Chaque livre, même les moins aimés, ont été très durs à réaliser et, même si le livre est carrément nul, personne n’imagine combien fort ont travaillé l’auteur et l’éditeur, avec toute ces lectures, re-lectures, corrections, etc. C’est très facile de critiquer, mais moins facile de subir les critiques...
      Répondre à ce message
    • L’élégance du Hérisson 3 avril 2008
      Sans doutes vous êtes-vous reconnu dans un des habitants de l’immeuble...
      Répondre à ce message
      • L’élégance du Hérisson 1er mai 2008
        Ce livre je l’ai apprécié mais delà à dire qu’il est génial, est éxagéré. Je le définirais plutôt comme pseudo-philosophique ;si l’on veut approfondir un sujet,il ne vaut mieux pas en rajouter des couches par dessus qui n’ont pas lieu d’être et qui, de plus, sont mal menée... Ce roman à des défauts mais aussi des mérites comme par exemple l’histoire qui ai bien trouvée... mais il faut reconnaitre que l’auteur a eu beaucoup trop d’ambition pour son second roman. Donc stop, s’il vous plait arrétez ce roman n’a rien d’extaordinaire. A part si dans votre perception de la vie, il vous à vraiment aider à élargir votre vision.
        Répondre à ce message
  • L’élégance du Hérisson  2 novembre 2007, par Jean Carpio
    Dans L’élégance du hérisson, il y a certes plusieurs niveaux de lecture. Certains passages riches en mots peu usités obligent à l’usage du dictionnaire. Es-ce un mal de s’instruire ? En revanche, le niveau, disons relationnel ou réflexion intime, de ce livre est savoureux et contrairement aux passages érudits, d’une extrême facilité de lecture. J’aurais préféré, partisan d’un effort moindre de lecture sans doute, plus de relationnel et de dialogues entre les principaux personnages et même de monologues plus abordables. Un très bon livre que L’élégance du hérissson, que je recommande aux blasés de lecture. Son succès ne doit rien au hasard, n’en déplaise aux Cassandre !!!
    Répondre à ce message