L’aube de la nuit. de Peter F. Hamilton

Au delà des genres.. Voyage géant ! Saga plutôt que space opera

L’aube de la nuit.

Le mercredi 28 décembre 2005 par channe01

Le titre générique étant « L’AUBE DE LA NUIT ». Tous les livres forment un ensemble, un seul roman. Avec "Rupture dans le réel" de Peter F Hamilton, voici les premiers volumes de cette saga interplanétaire en coffret, idéal pour un cadeau.

25 € sinon vous les trouvez chez LAFFONT dans la collection Ailleurs et Demain, mais c’est 23 € le livre. Avec la suite, "L’Alchimiste du Neutronium" en deux tomes et "Le dieu nu" encore deux tomes. En tout, 6 livres en ailleurs et demain.

Bon, pour vous dire, Peter F Hamilton m’a réconcilié avec le space opéra. Tout simplement parce qu’il ne s’en est pas tenu à ce strict genre, mais qu’il a ouvert les portes en grand à tous les genres de la science fiction dans cette saga interplanétaire.

On y aborde tous les problèmes de l’humain transposé dans 400 petites années. Rien du tout à l’échelle de l’univers. Dans les livres de Peter F Hamilton, on se fiche bien de comment fonctionne la fusée, on s’en sert et on voyage. Il y a des combats, des grands moments pour l’amour, pour la philosophie de la vie. C’est égal en qualité à Dan Simmons et le cycle de Ender. C’est ludique. La construction narrative interpelle le lecteur parce qu’il faut sans cesse se remette en question.

C’est un grand moment de lecture. De grandes vacances. Un gigantesque voyage. Et un voyage intelligent.

Si vous aimez Dan Simmons et son cycle sur "Hypérion" Orson Scott Card et son cycle sur "Ender"

Si vous aimez Frank Herbert, Pamela Sargent, Greg Bear et IAIN M. Banks, vous ne serez pas déçus du voyage ;

Pour ceux qui voudraient une petite indication sur l’histoire, enfin l’une des histoires de cette saga : une rupture dans le réel intervient sur la planète Lalonde ouvrant une porte aux morts qui s’emparent du corps des vivants. La galaxie entière est touchée.

Deux philosophies vont s’affronter, de toute façon, elles étaient sur le point d’entrer en guerre, les Edénistes et les Adamistes... Il y a des renégats, des pirates, des gentils tout plein...

C’est baroque, c’est poétique. C’est ... y’a pas de mots.

C’est à lire.

C’est l’un des oeuvrage de sf les plus importants de ces dernières années. Voilà.