L’ami du défunt de Andreï Kourkov

L’ami du défunt

Le dimanche 20 juin 2004 par catherinem

Quand on en a marre de vivre mais sans l’énergie nécessaire pour se donner soi même la mort, qu’on a envie d’un peu de panache dans cette dernière sortie, et qu’en plus on vit dans un pays un peu trouble où le tueur à gages est un homme respectable ceint d’une auréole de respectabilité, on peut éventuellement penser à se faire violemment dégommer, situation N°1.

Sauf que si le rendez vous est manqué, après l’avoir minutieusement mis au point, la peur et le regret vous saisissent. Et peut être vous rendrez vous compte que finalement, vivre, ça peut être pas si mal... Vous réfléchissez très vite à la situation N°2 qui vous permettra d’échapper à la situation N°1 !!

Et voilà vos affaires qui s’arrangent, et en plus vous avez votre bonne conscience pour vous, qui vous chuchote les bonnes actions à commettre, et voilà t’y pas que la solution N°3 s’offre à vous, celle qui vous rendra désespérément heureux jusqu’à la fin de vos jours !!

Bref, ce très court roman, bien écrit, au style envolé, très drôle malgré la situation de départ, est un perpétuel renversement de situation.


  • > L’ami du défunt  6 juillet 2004, par Dadoo
    Le ton léger d’Andreï Kourkov est vraiment un régal, il ne faut pas hésiter !
    Répondre à ce message
    • > L’ami du défunt 22 mai 2008
      Non ! c’est vraiment ennuyant et de plus, ce livre ne contient pas de pensience philosophique. Il n’y pas réelement de Toz attitude dans ce roman ! Par conséquent, ce livre n’est pas fait pour les pensiencieux comme nous. Merci.
      Répondre à ce message
      • > L’ami du défunt 22 mai 2008
        AaAaRRgghh !!! nous n’aimont pas ce livre c’est une horreur, une abomination pour les yeux cet auteur a autant de talent qu’un manchot. Bref, mon groupe de lecture et moi avons détesté et même brûlé ce livre. L’histoire est complètement burlesque et d’une imagination farfelue. Cordialement, Ruimi.
        Répondre à ce message