L’Inquiétude de Valère Novarina

adaptation pour la scène du " Discours aux animaux "

L’Inquiétude

Le dimanche 15 juin 2003 par doud

Texte de théâtre, moderne, où l’histoire se construit touche par touche. Mais ne cherchez pas à comprendre, il faut se laisser complètement porter, laisser son esprit entre les deux eaux du sensible et de l’intellect pour recevoir tels quels les mots de Valère. Et c’est que petit à petit que ses expressions décousues forment une danse qui prend forme et donne un sens à l’œuvre.

Moi, j’aime cette approche ultrasensible de la communication, qui ressemble par le rendu à de l’écriture automatique. Mais je comprendrais que pas vous !