L’Ingénieur Aimait Trop les Chiffres de Boileau Narcejac

Le vendredi 16 novembre 2001 par Dadoo

Ce polar de Pierre Boileau Thomas Narcejac est un exemple classique du Polar de détection. Par quatre fois lors du roman, le même crime est commis en présence de témoins visuels et le coupable est introuvable. Le commissaire s’attelle à la tâche et tente de trouver le fin mot de l’énigme.

L’action se passe après la guerre, un ingénieur brillant est retrouvé assassiné, son coffre fort ouvert. Or ce coffre fort contenait un prototype de moteur nucléaire, très moderne et très dangereux...
La presse et la Police sont très vite sur les dents, mais le coupable est introuvable car personne ne comprend comment il a pu s’échapper dans la quinzaine de secondes entre le coup de feu et l’arrivée des premiers témoins alors que la retraite était coupée par la porte unique et la fenêtre unique.

Au corus de l’enquête cette mise en scène sera recommencée 4 fois avec toujours autant de mystère... mais comment a-t-il pû s’échapper ?

Si la trame et les personnages ne sont pas aussi intéressants que dans d’autres romans du célèbre duo (Les diaboliques par exemple est plus fouillé au niveau psychologique), ce roman est intéressant en tant qu’exemple classique de Roman Policier, un peu comme un exercice de style.

Le site de la FNAC le décrit comme "indisponible", je ne peux donc que vous recommander d’explorer les brocantes ou le Marché du Livre (rue Brancion, Paris XV°)