L’Affaire Raphaël de Iain Pears

L’Affaire Raphaël

Le jeudi 12 août 2004 par Sheherazade

Jonathan Argyll, jeune historien d’art, arrêté pour vagabondage à Rome parce qu’il pénétrait de manière suspecte dans une petite église, raconte une histoire des plus fantastiques au "generale" Bottando et à son assistante Flavia di Stefano, chargés de la brigade spéciale en fraudes et vols d’objets d’art de la police romaine.

Selon lui, une oeuvre inconnue du peintre Raphaël a quitté l’Italie en fraude, camouflée sous une peinture d’un artiste peu connu, Mantini. Lorsque l’oeuvre réapparaît, elle est aux mains d’un marchand d’art, qui la négocie au prix fort, bien sûr !

Le gouvernement italien la rachète à prix d’or ; lors de l’inauguration de la salle où elle est exposée un incendie criminel dévaste cette partie du Museo Nazionale. Pauvre commissaire Bottando, lui qui rêve tant de paix dans la cité éternelle ...et il n’est pas au bout de ses peines, car un meurtre suivra de près.

Commence alors pour "il Generale", son assistante et le jeune Anglais, allié quelque peu aléatoire, une enquête pleine de rebondissements amusants, de situations nettement moins drôles face à des criminels sans scrupules, trafiquants et faussaires en art.

L’affaire Raphaël est la première enquête dans le monde de l’art, écrite par l’historien d’art Iain Pears, célèbre pour "le Cercle de la Croix". Les multiples enquêtes dans le monde de l’art, mettant en scène le commissaire Taddeo Bottando, son assistante Flavia et Jonathan Argyll, doué pour se fourrer dans des situations impossibles, sont pleines de gaîté, la connaissance qu’a l’auteur de l’histoire de l’art ainsi que du monde de l’art, des faussaires et trafics d’oeuvres d’art en tous genres, en font des romans intéressants et délassants.