Jose Mangano, poète-peintre-sculpteur et écrivain

Le mardi 25 janvier 2005 par Sheherazade

Nos vies se construisent au gré des rencontres que nous sommes amenés à faire. Rencontre avec un être d’exception. Parmi ces rencontres, certaines nous impressionnent mais sont éphémères, d’autres nous marquent pour toujours ; que ces rencontres soient uniques ou multiples importe peu, ce qui compte c’est d’avoir eu ce privilège.

Avoir rencontré le poète-peintre-sculpteur-écrivain Jose Mangano fait partie de ces rencontres-là, de celles qui laisseront à jamais leur empreinte dans le cœur et l’esprit.

Peintre autodidacte, l’Italien Jose Mangano quitta son village sicilien il y a 25 ans parce qu’il s’y sentait à l’étroit et qu’il avait l’impression de suffoquer ; il a rejoint alors un oncle vivant en Belgique, un pays nettement moins ensoleillé que sa Sicile natale et pourtant bien plus accueillant à ses yeux. Il y vit toujours, à Bruxelles.

Après un bref passage à l’académie des Beaux-Arts afin d’apprendre les bases artistiques qu’il pensait utile, Jose commença aussi par peindre paysages et portraits à la manière plus ou moins académique où ils sont enseignés, jusqu’au jour où tout cela l’agaça et il décida de tout jeter ; étant donné qu’il nous arrive parfois de réagir de manière extrême dans la vie, le jeune artiste mit toutes ses toiles sur le trottoir, probablement à la surprise et au plaisir des passants.

Jose Mangano ne peut expliquer comment lui est venue l’envie de peindre à la manière africaine car c’est bien ce style vivant, original et coloré qui est sa marque personnelle bien qu’il n’ait jamais mis les pieds en Afrique. Pour lui cette découverte fut comme une nouvelle naissance, il avait enfin trouvé sa voie.

Jose Mangano donne rarement un nom à une de ses œuvres afin de ne pas les y enfermer ; devant une œuvre chaque personne doit voir ce qu’elle souhaite y trouver sans l’influence du titre. Tout comme enfermer l’artiste dans une définition de style n’est pas utile non plus ; Mangano est un artiste moderne, complet, son art est contemporain parce qu’il est l’art de notre époque. Pour lui, l’art possède la valeur de son époque, sa peinture respire la vie d’aujourd’hui, qui n’est par définition pas celle d’hier et ne sera pas celle de demain. Tout comme comparer l’art figuratif classique et l’art moderne n’a pas vraiment de sens non plus, ce qui importe est la vibration exprimée et ressentie, ce qui compte sont les sentiments touchés par l’œuvre artistique fût-elle musicale, sculpturale, peinte ou écrite. Ressentir l’art ne tient pas un coup de pinceau, mais aux sentiments qui nous habitent.

Jose Mangano ne fait pas que peindre d’ailleurs ; il écrit de très beaux poèmes issus directement du fond de son âme tantôt blessée, tantôt sereine, tantôt gaie ou nostalgique. Mais jamais négative, car Mangano se veut résolument optimiste. Il porte un regard positif et attendri que les êtres et les choses qui l’entourent, son message est un message de paix et d’amour universels pour l’humanité. L’une des personnalités qu’il admire est le Mahatma Gandhi, ce qui en dit long sur son état d’esprit. Dans le domaine de l’art, c’est vers Vincent Van Gogh que va sa préférence mais ce n’est pas le seul artiste qu’il admire, ici aussi il refuse les étiquettes et l’enfermement qu’elles occasionnent.

Le peintre-sculpteur-écrivain-poète aime rire ; pour lui le rire est ce qu’il y a de plus salutaire pour chacun de nous ; afin de transmettre cette vivacité, cette joie de vivre qui l’anime, Jose Mangano a été clown. Il a créé il y a 10 ans une école de clowns célèbre à Bruxelles (située à Uccle) : Les Matinées de Mandarine. L’école existe toujours mais son créateur a poursuivi sa route vers d’autres horizons car pour lui vivre c’est avancer, découvrir, créer. A l’intérieur de lui il porte un roman autobiographique tragico-comique, plein d’originalité et de fantaisie, à son image. Pour Jose Mangano toutes nos expériences même les plus pénibles apportent quelque chose dans la balance de notre vie et sont autant de leçons positives à en tirer. La phrase la plus belle qu’il prononça au cours de cette trop courte conférence en langue italienne : la vie est un labyrinthe où chacun doit choisir sa propre voie qui mène à la sortie.

Pour mieux découvrir et connaître cet artiste au charisme exceptionnel, son site est josemangano.com