Je l’aimais de Anna Gavalda

Entre responsabilité et liberté

Je l’aimais

Le vendredi 12 décembre 2003 par Dadoo

Chloé, une jeune femme brillante vient de se faire quitter par son mari, la laissant désemparée avec ses deux filles. Son beau-père un peu froid et distant décide de l’aider et l’amène se changer les idées dans sa maison de campagne. Elle va découvrir l’autre côté du problème.

Le premier roman d’Anna Galvada, l’auteur de Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, un recueil de nouvelles est tout à fait dans le même esprit : une analyse fine des personnages avec beaucoup de tendresse.

Chloé y est superbement décrite, à la fois très forte et dramatiquement fragile. Le portrait du beau-père est lui aussi très nuancé et réussi.

Leurs histoires personnelles se choquent avec violence tout au long d’une émouvante confidence.

C’est certes facile à lire mais très agréable et reposant, on en redemande.