J’ai tué de Mikhail Boulgakov

J’ai tué

Le dimanche 28 novembre 2004

Il est interessant de faire un paralléle entre le nationalisme montant en Ukraine et ce que décrit Boulgakov sur la violence et la xénophobie de ce même nationalisme durant la guerre civiles, avant que l’armée rouge ne prenne le dessus.

S. P. Struve