Hôtel du Lac de Anita Brookner

l’exil contraint d’une jeune écrivain

Hôtel du Lac

Le samedi 29 novembre 2003 par Feline

Anita Brookner est une romancière de renom outre-manche. Ses romans sont dans la pure tradition britannique, et elle semble appartenir au même cercles qu’Angela Huth et Elizabeth Taylor, mais à mon avis, avec moins de talent. Elle situe également ses intrigues dans des endroits peu fréquentés, sans véritable histoire si ce n’est celle du temps qui passe avec des personnages principaux essentiellement féminins. Des femmes de caractère, qui tranchent bien souvent sur leurs concitoyennes, sages mères de famille ou épouses épanouies sans grandes aspirations.

Dans "Hôtel du Lac", la romancière décrit l’exil contraint d’une jeune écrivain, spécialiste des romans sentimentaux, en Suisse. Suite à un malencontreux incident, des plus gênants (du moins est-ce l’avis de ses proches), elle se retrouve isolée dans un petit hôtel sur les rives du Lac Léman en fin de saison touristique et ce afin de se racheter une conduite. Bien vite, l’ennui la guette dans cet endroit dont les clients ont été chassés par l’automne. Ne reste plus pour la romancière qu’observer et écouter ses compagnons d’infortune : la pauvre Mme de Bonneuil, abandonnée là par un fils ingrat et rejetée des autres pensionnaires ; la flamboyante Mrs Pusey et sa fille, riches héritières dont le principal souci est d’être admirées et enviées ; Monica, énigmatique épouse d’un homme politique anonyme, anorexique et déspérant de ne pouvoir procréer et enfin Mr Neuville, séducteur impénitent qui essaie de se racheter une réputation, perdue suite au départ embarassant de sa femme.

Anita Brookner aborde les thèmes de la solitude et de l’ennui dans un roman agréable destiné aux amateurs du genre et qui a été lauréat du Booker Prize en 1984.