Histoire de réussir de Russel Banks

Histoire de réussir

Le vendredi 27 août 2004 par Mario_Heimburger

Arrivé au deuxième chapitre, l’histoire n’a plus rien à voir avec le premier. C’est à ce moment, je suppose, que je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un recueil de nouvelles... ce qui n’était pas pour me déplaire. Et pourtant, j’ai rarement vu une aussi belle unité dans un recueil que dans celui-ci.

Peut-être que Banks fait partie de ces auteurs qui - comme John Fante - racontent toujours avec talent la même histoire ? En tous cas, presque toutes ces nouvelles traitent des mêmes thèmes, de la construction de soit, des choix difficiles, des erreurs commises, et surtout, du fait qu’on finit presque toujours par devenir exactement ce qu’on a pas envie d’être...

Le style très clair, fortement "américain" (dans le bon sens du terme, cette fois, c’est-à-dire qui va droit à l’essentiel, qui raconte une histoire, point barre) est très agréable à lire. On se laisse entraîner dans ces petites scènes de vie, dont on connaît la plupart du temps la fin, comme quelque chose d’inéluctable, mais qu’on continue à lire comme on vivrait sa propre vie : impuissant. Il y a en effet un féroce talent de conteur chez cet homme, une faculté à mettre en scène de manière minimaliste mais efficace les décors et les personnages.

Entre divorces, fuites en avant, espoirs déçus, amours pathétiques et échecs retentissants, c’est la vie qui est racontée ici.