Haute-Pierre de Patrick Cauvin

Les maisons hantées existent-elles réellement ?

Haute-Pierre

Le samedi 16 juin 2007 par Sheherazade

Marc, scénariste de télévision plutôt côté, rêvait d’une maison à la campagne ; il va la rencontrer sous la forme du manoir de Haute-Pierre. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, peu après il rencontre Andréa, belle, drôle, intelligente et mère d’un petit garçon aussi drôle et intelligent qu’elle.

Arrivés à Haute-Pierre pour au moins un an, Marc et sa nouvelle petite famille s’installent dans le bonheur de l’été, entre les visites des copains et les balades à vélo et les parties de foot avec le gamin - qui change de nom au gré de sa fantaisie à chaque nouvelle journée ; il passe ainsi allègrement d’Einstein à Léonard de Vinci et bien d’autres, à tel point que l’on ne sait pas comment il s’appelle réellement.

Après discussions au café du village, Marc commence à réaliser que tous les anciens propriétaires d’Haute-Pierre sont tous morts de mort violente et que chacun a laissé comme message que c’était « la maison qui avait prédi la date exacte de leur mort ». Petit à petit, lorsque l’automne arrive, l’ambiance chaleureuse disparaît du manoir, faisant place à un malaise entre ses habitants, pendant que Marc commence à établir l’arbre généalogique de la maison.

En dire plus serait en dire trop !

« Haute-Pierre » de Patrick Cauvin contient tous les ingrédients d’un bon moment de lecture : beaucoup d’humour, de l’amour, du suspense, de l’insolite, du fantastique, pour se terminer sur un coup de théâtre complètement imprévisible ; lorsque le lecteur découvre le pot aux roses, il quitte ce livre sur un énorme éclat de rire malgré l’intensité des émotions qui grandissent au fil de l’intrigue.

La construction du roman, comme l’histoire, sont étranges. Non seulement elle est faite de flash-backs qui déroutent souvent, mais de plus chaque séquence est précédée d’une histoire des maisons hantées et d’un écrit personnel de l’un des protagonistes.

J’ignore si je dois classer ce livre dans la rubrique « humour », « fantastique », « thriller » tant il est insolite. Le roman semble totalement confus mais une fois entré dans l’histoire et avoir saisi le procédé, il est impossible à quitter.


  • Haute-Pierre  19 avril 2008
    Je dois faire un exposé sur un livre et celui la me tente beaucoup !! Mais la camarade avec qui je le fais n’aime pas les livres de plus de 200 pages —" Donc je voulaus savoir combien il fait de pages
    Répondre à ce message
  • Haute-Pierre  21 juin 2007, par Ermengarde
    Lu il y a de nombreuses années, j’avais moi aussi adoré ce roman, comme beacoup de romans de cet auteur d’ailleurs...
    Répondre à ce message