Face aux feux du soleil de Isaac Asimov

Une enquête sur Solaria

Face aux feux du soleil

Le mardi 8 juin 2004 par Dadoo

Elijah Baley et Daneel R. Olivaw sont appelés à résoudre une étrange enquête dans le monde spatien de Solaria. Confronté au premier meurtre de son histoire, la planète aseptisée s’est trouvée contrainte de faire appel aux experts en meurtres et pulsions en tous genres : les terriens.

On trouve dans "Face aux feux du soleil" presque tous les ingrédients du succès d’Asimov : les 3 lois de la robotique bien sûr, la peur de l’étranger et les grands choix de civilisation.

Ici le lecteur est partagé entre les phobies des spatiens qui ne peuvent supporter le moindre "contact" avec un autre être humain, isolé qu’ils sont dans leurs énormes domaines gérés par des dizaines de milliers de robots et d’autre part les terriens qui ont peur de sortir à l’air libre.

Asimov nous montre aussi à quel point les choix de civilisation sous-tenant ces phobies mènent à un échec : les terriens ne peuvent rien entreprendre dans l’Espace et les spatiens ne peuvent rien entreprendre tout court car ils tiennent trop à leur longue vie précieuse.

Le remède viendra donc d’une troisième voix qu’Asimov enclenche dans ce roman : les coloniens.

L’enquête et l’intrigue proprement dite est à nouveau l’occasion pour Asimov de jouer des préjugés et de toucher les limites de ses trois lois de la robotique. Ici le meurtre a été commis en impliquant un robot, ce qui parait rigoureusement impossible... et pourtant.

Ce roman fait pour moi partie des "bons crus" d’Asimov, il est vraiment au cœur du cycle des robots qui a largement ma préférence. Je le recommande donc chaudement !


  • > Face aux feux du soleil  8 juin 2004, par bastet
    pour moi qui n’ai pas trop l’habitude de la science-fiction, est-ce "abordable" ou dois-je commencer par quelque chose de plus simple ? ceci a l’air passionnant en tout cas
    Répondre à ce message
    • > Face aux feux du soleil 10 juin 2004, par Dadoo
      Je pense que tu peux commencer par les robots de l’aube qui forment le début du cycle. La SF d’Asimov n’est pas très compliquée et facile à lire. Pour moi c’est vraiment l’archétype de la SF...
      Répondre à ce message