Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq

Extension du domaine de la lutte

Le mardi 25 février 2003 par Dadoo

Un informaticien observe cruement notre monde moderne et ce qui le fait marcher depuis toujours : le sexe. Pour lui le Sexe est régi par le capitalisme le plus sauvage. Il faut étendre le domaine de la lutte au sexe.

Dans son style caractéristique, fait de finesse et de vulgarité liées, Houellebecq raconte l’odyssée d’un homme paumé. Complétement désintéressé de la vie et qui passe son temps à étudier ses semblables.

Encore une fois le traitement de Houellebecq est dur et sans concession mais ses réflexions portent vraiment.


Quatrième de couverture

« Vendredi soir, j’étais invité à une soirée chez un collègue de travail. On était une bonne trentaine, rien que des cadres moyens âgés de vingt-cinq à quarante ans. A un moment donné, il y a une connasse qui a commencé à se déshabiller. Elle a ôté son T-shirt, puis son soutien-gorge, puis sa jupe, tout ça en faisant des mines incroyables. Elle a encore tournoyé en petite culotte pendant quelques secondes, et puis elle a commencé à se resaper ne voyant plus quoi faire d’autre. D’ailleurs c’est une fille qui ne couche avec personne. Ce qui souligne bien l’absurdité de son comportement. »