Dune de Frank Herbert

Le cycle mythique sur Paul Atréide

Dune

Le dimanche 14 novembre 2004 par Dadoo

Dune, Prix Hugo en 1966, est un des grands classiques de la science-fiction. Le héros, descendant d’une lignée rigoureusement choisie, a à peine 15 ans quand commence le cycle. Il va pourtant critalliser toutes les passions pour devenir le Kwisatz Haderach, messie omniscient à côté duquel les Jedis de Lucas font petite figure...

Le cycle s’ouvre sur le départ des Atréides pour leur nouveau fief : Dune, offert par l’Empereur qui leur a concocté un piège mortel. Dune est une planète à part dans l’Empire car elle seule produit la précieuse épice appréciée partout.

Les Atréides vont là bas et Dune doit devenir la planète de Paul. Autour des grandes familles tournent toute une série de personnages que Franck Herbert décrit avec précision : les Mentats, sortes de conseillers extrèment intelligents, les médecins tenus par un conditionnement impérial, les femmes Bene Gesserit qui forment une sorte d’Etat dans l’Etat à la manière des jésuites, etc.

Les habitants de Dune sont aussi traités avec beaucoup d’attention par Herbert qui en fait des nomades modernes ayant organisé leurs vies et leurs morts autour de l’eau, si rare sur Dune.

Avec tout cela, c’est un univers très riche et très dense qu’on découvre en rentrant dans ce chef d’œuvre. Si la fin du cycle n’est pas forcément nécessaire, les premiers romans sont vraiment époustouflants.


  • > Dune  14 novembre 2004, par Mario_Heimburger

    Le cycle de Dune est effectivement une série impressionnante. En taille, mais aussi en densité : Herbert a tenté de développer dans ces livres de nombreuses réflexions, pas toujours claires, autour de la notion de pouvoir, de dépendance, de prédestination, etc.

    Si presque tout le monde s’accorde à dire que la fin du cycle est totalement optionnelle, c’est la définition de la fin qui varie. Personnellement, je la situe à la fin du 4ème tome (sur 7, si on compte le premier roman en deux volumes). Effectivement, les premiers sont époustouflants, et méritent largement de figurer au panthéon de la SF.


    Répondre à ce message
    • > Dune 8 janvier 2005, par killuja
      Fresque magnifique que j’ai dévoré. Le livre "L’empereur-dieu de dune" est tout simplement le plus magnifique mais aussi le plus simple à lire. Très bonne série qui a immortalisé son auteur.
      Répondre à ce message
      • > Dune 11 avril 2007, par p’titeglobule
        c’est vrai que cette saga est magnifique, pleine de richesses et de messages , d’une réalité époustouflante mais le dernier tome est un peu trop proche de notre réalité dommage ce qui ne gâche rein au plaisir de lire et relire tous les tomes p’titeglobule
        Répondre à ce message