Death at Glamis Castle de Robin Paige

Death at Glamis Castle

Le samedi 3 avril 2004 par Sheherazade

Bertie, ex-Prince de Galles, et nouvellement Edward VII d’Angleterre, oblige son ami Lord Sheridan, 5ème baron Somersworth, d’écourter ses vacances archéologiques au mur d’Hadrien. Il exige sa présence immédiate à Glamis Castle, l’un des plus beaux châteaux historiques dans les Montagnes Grampian d’Ecosse, et plein de souvenirs voire de fantômes.

Le roi souhaite que l’on fasse la lumière sur la disparition d’un certain Lord Osborne, locataire à Glamis depuis une dizaine d’années et aussi sur le meurtre de sa gouvernante Hilda McDonald, lâchement assassinée.

Lord Charles Sheridan, est accompagné de Kathryn son épouse d’origine américano-irlandaise, écrivant des romans à sensation sous le pseudonyme de Beryl Bardwell. Tous deux ont déjà résolu des affaires criminelles, ayant une passion de détectives-amateurs.

En Ecosse, les Sheridan découvrent que la disparition d’Osborne semble faire partie d’un complot - fomenté par l’Allemagne du Kaiser Guillaume, cousin du roi d’Angleterre et amateur de blagues de mauvais goût. Ledit complot a été mis au point par un espion allemand, surnommé Firefly, et si l’identité réelle de Lord Osborne était révélée au monde, le scandale qui en résulterait atteindrait irrémédiablement la famille royale anglaise et signerait sans doute la fin de la royauté en Angleterre. Firefly travaille d’ailleurs pour le compte d’un espion allemand, von Hauptmann, maître ès déguisement, que les Sheridan ont croisé lors d’une enquête à Rottingdean.

Pendant que Charles enquête avec le colonel Paddington et le capitaine Kirk-Smythe, sa fine mouche d’épouse se promène dans le château de Glamis, à la recherche d’idées pour son prochain "penny dreadful" (roman à sensation paraissant dans les journaux à un penny) et par la même occasion, Kate Ardleigh-Sheridan pense aussi glâner quelques indices utiles à leur enquête, notamment du côté du personnel du domaine et surtout de Flora, la jeune et jolie fille de la gouvernante assassinée. Flora en sait long sur Osborne et ses lubies, comme celle de se prendre pour Bonnie Prince Charlie qui résida à Glamis avant de s’évader vers l’île de Skye et ensuite la France.

Si Flora - qui refuse de dévoiler ce qu’elle sait - veut sauver sa vie et celle d’Osborne, elle devra pourtant bien faire confiance aux Sheridan.

Les romans du couple Susan Wittig et Bill Albert, écrivant sous le pseudonyme de Robin Paige, mêlent adroitement personnages romancés récurrents et personnages historiques ayant véritablement existé. Au départ d’un fait s’étant réellement produit dans l’existence de ces personnages illustres, les "Robin Paige" construisent des aventures policières tout en décrivant avec précision l’atmosphère de la fin du 19ème siècle. Comme dans les romans d’Anne Perry, ils évoquent cette période peu glorieuse pour les classes pauvres et riches. L’ambiance d’humour et d’aventure qui règnent dans leurs livres est digne des romans de cape et d’épée d’Alexandre Dumas père.

J’espère qu’ils seront un jour traduits en français car ils contiennent tous les ingrédients nécessaires à une agréable lecture de weekend ou de vacances.

Dans ce roman-ci, ils brodent autour de la possible "fausse mort" de l’ex-prince héritier Albert Victor (Prince Eddy) qui détestait la vie de prince et aurait aimé vivre comme un simple bourgeois. Il est de notoriété que sa grand-mère Victoria le méprisait pour son esprit lent et labile, mais le prince était atteint de surdité et de ce fait, peu apte à suivre des cours si les professeurs particuliers n’étaient mis au courant.