De la part de la princesse morte de Kenizé Mourad

De la part de la princesse morte

Le dimanche 9 novembre 2003

J’ai vécu avec Selma... pendant 10 jours et 10 nuits...
Elle m’a emportée avec elle dans ses rêves, dans ses amours, dans ses révoltes, dans ses pleurs, ses souffrances silencieuses...

Je suis tombée amoureuse de Selma... J’ai pleuré avec elle et pour elle... Elle ma emportée dans sa Turquie, ses somptuosités, dans la folie de Beyrouth ; dans le Paris des années 20....

Moi qui n’ai que 18 ans... merci Kénizé....

Résumé

Roman historique dans lequel l’auteur a reconstitué la vie de sa mère, une princesse ottomane exilée au Liban, puis mariée contre son gré à un prince chiite des Indes. Si le critique du journal Le Monde parle d’un "livre de l’été" et d’une "panoplie chatoyante", C. David dans Le Nouvel observateur affirme que la lecture de ce livre, digne d’Eugène Sue, est indispensable pour tout voyageur se rendant en Turquie.


  • De la part de la princesse morte  25 mai 2009, par Sara
    Je pense que c’est l’un des livres qui m’a le plus marqué. En le lisant, j’ai eu l’impression que je vivais avec Selma, que je faisais partie de Selma. Lorsque je suis arrivée à la fin, j’ai eu l’impression qu’une partie de moi mourrait avec Selma. C’est incroyable le pouvoir de Kenizé Mourad de nous faire commmuniquer les sentiments des personnages. Lorsque j’ai voyagé en Turquie et que j’ai foulé pour la première fois le sol turc, je me suis dit : "Je suis dans le pays de Selma" En visitant le palais de Dolma Batché et la région d’Ortakoy, c’était comme si je retrouvais un peu de Selma.
    Répondre à ce message
  • De la part de la princesse morte  18 mars 2008, par yeliz
    Je suis, moi nee en 1979 et apres 17 ans de vie en france je suis revenue ici, dans ma terre natale, en turquie, ma famille toujours la bas, m a envoye a une occasion ce livre que je decris comme oeuvre incroyablement emportante.İl faut que j avous qu a la premiere prise j ai lache au bout de quelques pages puis je les repris deux ans plus tard pour le devorer avec tristesse car jamais je n ai voulu le finir.A la fin du livre je n ai put retenir mes larmes car il y a a present plusieurs questions que Kenize Mourad nous doit : qu est devenu la tombe de sa mere, a t-elle une seule photo d elle et comment est-elle partit en inde de nouveau ??? et encore beaucoup.Si kenizé Mourad voit ce message je serais tres heureuse qu elle nous reponde
    Répondre à ce message
  • De la part de la princesse morte  6 novembre 2007, par Rosanna Sorrentino-Cucco-Capocchia
    Je viens de terminer ce roman magnifique.Cependant la fin du Roman, où la misere de la princesse contraste avec sa vie m’est tres penible à lire. Je me suis attachée au personnage. J’espere que depuis elle e eu une pierre tombale digne de son nom. Son histoire m’ a permis de mieux connaitre l’histoire de la Turquie, de l empire ottoman, du liban, de l’Inde... Quelle époque trouble ! Bravo a Kenizé pour ce "travail" on ressent toute la souffrance de cette période. Il me tarde de lire d’autres romans que vous avez écrits. BRAVO ROSANNA -Gard 30 Vous serez toujours avec moi ainsi que l esprit de selma.
    Répondre à ce message
  • > De la part de la princesse morte  2 décembre 2004, par Yasmin
    Le moins qu’on puisse dire de ce roman c’est qu’il est magnifique. Un très beau roman qui projette le lecteur directement dans une atmosphére de rêves. C’est vraiment dommage que le roman "les jardins de Badalpour" soit denué de la magie que contient ce premier. J’ai vraiment aimé le lire au point d’être triste de l’avoir finis.
    Répondre à ce message
  • > De la part de la princesse morte  20 octobre 2004
    Je suis né en turquie en 1979 é l’ai quitté quand j’avais à peine 4 mois. Réfugié et naturalisé en France depuis. Ce livre m’a permis de voir mon pays qui est la Turquie sous un autre oeil. Les choses que l’on perçoit dans les médias actuellement sont souvent infondées. Mais depuis les années 20 la Turquie a rétrogradé dans son système d’éducation quand je pense que la princesse Selma a vécu tellement de péripétie durant les années folles et que à l’aube du 21ème siécle les moeurs de la Turquie sont au point mort jé honte de voir que les choses n’évoluent pas. Bien sûr l’évolution ne doit pas entrainer la perte de son identité. Mais ce livre permet de montrer au monde entier que les turques sont des personnes civilisées et qu’ils ne sont pas comme ce que l’on peut sous-entendre des fois.
    Répondre à ce message
  • > De la part de la princesse morte  18 août 2004, par alex
    Cela me donne envie de le relire à nouveau : voilà plus de 10 ans que j’ai découvert ce roman magnifique.
    Répondre à ce message
    • > De la part de la princesse morte 4 avril 2008, par maraval
      ma fille s’appelle aussi Alex, enfin un diminutif de Alexandra et c’est elle qui m’a fait découvrir ce roman et sa suite "le jardin de baldapour". je me suis émerveillée d’une si belle et passionnante histoire, cela me donne envie de découvrir la Turquie mais aussi les Indes. si tu n’as pas lu la suite fais le, tu pourras ainsi prolonger ce parcourt si émouvant Paule-Andrée
      Répondre à ce message