Comptine d’Halloween de Callede & Denys

"Une petite citrouille sourit..."

Comptine d’Halloween

Le lundi 9 août 2004 par Feline

Suite à un accident de voiture, Betsy, jeune actrice de films d’horreur de série Z, se retrouve bloquée dans une petite ville perdue au plus profond du Nord des Etats-Unis, au sein d’une communauté glauque et paumée, et ce la veille d’Halloween. Le décor est planté !

Rapidement, la jeune femme se retrouve confrontée à une série de meurtres auxquels tout le village semble vouloir la lier. Sa route se jonche de cadavres sur la tête desquels sont enfoncée des citrouilles. Une comptine lancinante et la présence d’un sconse annoncent chaque nouveau crime.

La ville sombre dans la folie : le curé fanatique envoie ses hordes de fidèles pour faire régner la justice, Sherman Douglas, l’homme influent de la ville traque Betsy,...

Cette vague de violence fait resurgir les souvenirs du passé, les secrets enfouis et les vieilles querelles. On apprend que les victimes appartiennent à un groupe de cinq hommes qu’un pacte de silence passé lors de leur adolescence lie les uns aux autres. Lors d’une nuit d’Halloween, ils avaient maltraité un de leurs camarades de classe, un enfant dont le physique monstrueux faisait penser à bien des citoyens qu’il était le reflet du pêché de sa mère, dont le plus grand crime était d’être mère célibataire. Cette femme que l’on retrouvera pendue et dont la ressemblance avec la jeune Betsy frappe et effraie les habitants de la ville de Creeper Creek. Betsy aussi est hantée par ses souvenirs, remis en mémoire par l’atmosphère qui plane : petite fille, elle a souffert d’inceste.

Le récit, servi par de magnifiques dessins sombres à souhait, est ponctué de ces flash back qui tout en nous dévoilant le passé nous isole dans un mystère qui s’épaissit au fil des pages. Quelle est la connexion entre ces différents événements du passé ? Et surtout qui est le meurtrier ? Et quel lien existe-t-il entre Betsy et tous ces secrets ?

Tour à tour, réalité, onirisme, cauchemar mais aussi humour (noir et grinçant) se mêlent pour former une danse macabre. Je ne suis pas une adepte de la bande dessinée mais j’ai été captivée par cette série dont j’ai dévoré les trois tomes à la suite. Certaines ficelles assez faciles ont été utilisées mais l’ensemble se tient, les dessins sont beaux et le suspense prenant. Cela me fait penser à un hommage aux films d’horreur classiques des années 70 - 80, dans le genre de Vendredi 13. Non seulement par le scénario mais aussi grâce à la présence de certaines références, tels que le nom de la ville, Creeper Creek, ou le seau rempli de sang qui n’est pas sans nous rappeler "Carrie" (le scénariste le souligne d’ailleurs)

La série se compose de trois tomes :
-  1. Réminiscences
-  2. Farces macabres
-  3. Révélations


  • > Comptine d’Halloween  18 août 2004, par Mario Heimburger
    Le maître-mot de cette série est effectivement ambiance. On se retrouve rapidement perdu au milieu des intrigues qui semblent secouer le lieu clos où se déroule l’histoire. On repense à du Twin Peeks, à certains polars en pelures d’oignon, où les indices se découvrent par couches. Le dessin est envoûtant, le scénario devient un peu trop touffu sur la fin, et aurait peut-être mérité un découpage plus fin, mais l’effet d’accélération est réussi.
    Répondre à ce message