Combien de catastrophes avant d’agir de Nicolas Hulot

Nicolas Hulot et le Comité de Veille Ecologique

Combien de catastrophes avant d’agir

Le lundi 4 mars 2002 par myriamvillert

Né d’une conviction simple : la place quasi inexistante de l’environnement dans la vie politique française, cet ouvrage apolitique sous forme de manifeste est un constat affligeant de l’état de la planète et des nombreuses mutilations irréversibles que la main humaine lui inflige.

Il a pour but de faire prendre conscience à tout un chacun de l’entière nécessité de préserver l’environnement pour améliorer la qualité de notre quotidien et préserver les richesses de la planète pour les générations futures.

Rédigé sous forme de manifeste écrit en commun (Nicolas Hulot / Comité de Veille Ecologique), il reprend à la suite les grands thèmes qui composent la réalité quotidienne des citoyens, quelle soit à sa porte ou dans la société dans laquelle ils évoluent ou à l’échelle de la planète. Ecologues, botanistes, climatologues, ingénieurs, professeurs es sciences, experts maritime, docteurs en médecine ... se penchent sur les facteurs majeurs qui détériorent inéluctablement les écosystèmes : la pollution des océans, de l’eau douce, érosion de la diversité, les transports, l’agriculture, le réchauffement climatique, l’impact des loisirs, l’industrie ... et apportent des solutions concrètes à mettre en place d’urgence.

Encore faudrait-il que les politiques, les élus et les futurs électeurs prennent connaissance de cette réalité, que nous adoptions le principe de précaution lorsque que nous ne maîtrisions pas les conséquences de certains de nos actes et nous fassions chacun preuve de civisme écologique au lieu d’adopter ce que l’on appelle le « dilemme du prisonnier ».

"La liste des catastrophes écologiques et de leur victimes, pour les vingt dernières années, serait longue. Et je crains que dans le futur, si l’on ne fait pas davantage d’efforts, la dégradation de notre environnement ne provoque d’autres graves désillusions. Ne conviendrait-il pas de regarder enfin en face les risques de notre Terre, ceux de la France et ceux du monde, pour ne pas arriver trop tard, après les catastrophes ?"

Pour s’informer :
-  www.fnh.org