Claire Obscure de Philippe Pilato

Claire Obscure

Le samedi 14 juillet 2007 par Megane

D’habitude, je ne suis pas particulièrement attirée par les romans que je feuillette sans y trouver l’accroche et l’ancre qui m’y feront plonger, mais si j’ai lu celui-ci d’un trait c’est que par sa forme et par le fond il m’a aspirée.

Les descriptions y sont prenantes, certains passages sont comme des pavés dans l’estomac, on en garde des éclaboussures jusqu’au coeur quand quelques autres ne vont pas s’égarer dans les poumons.

A propos du livre :

Cette histoire d’amour commence en roman de gare mais ne finit pas.

L’auteur prétend qu’on aime qu’une fois, mais lorsque son héros se réveille au beau milieu d’un hangar, la seule femme possible l’a quitté sans explication, emportant avec elle ses derniers souvenirs. Commence alors pour lui une quête impossible, celle d’un passé et d’un avenir. 140 pages de rebondissements qui l’entraîneront jusqu’au fin fond du Kirghistan où il y trouvera peut-être des réponses, ou alors y perdra un peu plus sa raison.

Un roman écrit au temps de l’après disparition, donc au futur sans pourtant y voir se dessiner d’avenir puisque même le présent lui servant de référentiel ne passe plus au passé. L’histoire se découpe en trois parties ; trois époques et autant d’echecs de départs reliés par un élastique indéfectible à leur point d’ancrage : Elle. La première reste au passé car il fait des accrocs trop profonds dans le présent, la seconde se voudrait être au présent, au temps de l’habitude prise de la mort de son seul amour, dans l’esprit et par le corps, tandis que la troisième est une tentative avortée de futur se terminant par la mort précipitée de tout avenir.

Ce qui ressort essentiellement de l’histoire ce sont les voyages, intérieurs, extérieurs, allers, retours, entre les lieux, les êtres... on en ressent des vertiges certains. C’est un décors toujours différent qui se déploie entre les lignes et dans des sens multiples. Il y des croisements et donc des accidents, des travaux mais jamais de restauration. Il y aussi cette enquête qui se déroule tout le long du périple, qui semble piétiner, mais à laquelle s’ajoutent constamment des éléments nouveaux et excitant la curiosité. Bref, du suspens jusqu’au bout, des surprises jusqu’au bout, et le lecteur surpris jusqu’au bout.


  • Claire Obscure  14 juillet 2007, par Megane
    Je suis heureuse d’avoir pu faire publier ici mon article sur cette oeuvre littéraire croisée au large de lulu.com et beaucoup appréciée le mois dernier, car n’étant pas publiée par une grande maison d’édition, j’ai le plus grand mal à vous communiquer le bien que j’en pense. Cet auteur, Philippe PILATO, fait nouvellement son apparition par la petite porte dans le monde littéraire. Il a obtenu six publications en France et trois au Canada depuis 2003, et vient donc d’auto-publier chez lulu.com ce premier roman "Claire Obscure". Vous le trouverez comme moi disponible en cliquant sur le lien que je laisse.
    Claire Obscure, chez lulu.com
    Répondre à ce message